| Par Rédaction

On nage en eau libre !

Chronique par Dominique Hamel (Seulement pour jouer dehors) 

Vous aimez nager mais vous n’avez jamais nagé en eau libre.  Cette chronique est pour vous ! Nager en eau libre, c’est nager sur une longue distance dans un lac. Plusieurs d’entre nous aimeraient bien le faire, mais hésitent! Notre région regorge de beaux plans d’eau où il est possible de nager. Alors pourquoi pas relever le défi! Vous allez voir, il n’y a rien de comparable!

Ce qu’il faut faire :

(Photo: Gracieuseté de Créations Daniel Lauzier)

1- Bien choisir son lac :  Privilégier un lac où la navigation est interdite ou un lac dans lequel il est possible de nager loin des bateaux. Idéalement, il y aura un corridor réservé pour la natation ou des bouées que vous pourrez suivre.

2- Faire un plan de natation : Établir d’avance la distance que vous voulez parcourir et aviser un proche.

3- Si possible, allez nager avec des amis, demandez à un proche de vous attendre sur la plage ou demandez à quelqu’un de vous accompagner en planche à pagaie ou en kayak.

4- Procurez-vous un sac-bouée gonflable. Votre bouée vous servira de sac hermétique pour apporter vos clés et téléphone et vous servira de bouée en cas d’urgence. Attachez-y un sifflet. Un vêtement de flottaison individuel (VIF) attaché à la taille fera aussi bien l’affaire.

5- Un casque de bain coloré et des lunettes de natation. Plusieurs vont privilégier des lunettes fumées pour nager en lac.

Voici 5 choses à pratiquer pour une sortie réussie :

1- Savoir nager en ligne droite 

Nager en ligne droite dans un lac est un défi en soit. Dans une piscine, il y a des lignes que nous pouvons suivre. Comme ce n’est pas le cas en lac, il faut donc apprendre à se guider. Pour pouvoir le faire, il faut identifier un point de repère devant soi sur la rive (une maison, un arbre par exemple) et prendre le temps de refaire le cap de temps à autre. Ceci peut se faire en nageant quelques coups de brasses de temps à autre ou en levant sa tête en avant entre les respirations lorsque nous nageons en style libre.

(Photo: Gracieuseté de Créations Daniel Lauzier)

2- Pratiquer la respiration bilatérale

En lac, on privilégie la respiration bilatérale (des 2 cotés). Bien que plus compliquée, la respiration bilatérale vous aidera à nager en ligne droite avec une vision bilatérale. De plus, cette respiration est avantageuse s’il y a des vagues.

3- Savoir nager sur place

Comme les lacs sont habituellement creux, il n’est pas possible de s’arrêter en posant les pieds au sol, il faut donc savoir nager sur place lors des arrêts. Pour nager sur place efficacement, il faut simplement tourner les jambes comme un malaxeur et bouger les bras de chaque côté de votre corps. Vous pouvez aussi vous aider de votre bouée pour augmenter votre flottaison. Vous verrez, c’est facile et vous pourrez découvrir des nouveaux points de vue autour de vous.

4- Modifier sa technique 

En eau libre, les vagues sont omniprésente. En style libre, il est donc recommandé de sortir les coudes et avant-bras un peu plus haut qu’à l’habitude afin de ne pas frapper les vagues.

5- Nager parmi les algues

Bien oui, les lacs ont des algues. Bien que souvent gluantes, elles ne sont pas dangereuses.  Lorsque vous rencontrez une section d’algues, nagez  en surface pour ne pas les toucher et vous pouvez aussi fermer les yeux pour quelques secondes. Dites-vous que la majorité des algues sont des petits filtres qui gardent le lac propre. Et, elles seront derrière vous en un rien de temps.

Vous n’êtes pas un résident-riverain, voici quelques suggestions de lacs pour pratiquer (ces lacs ont des accès publics et habituellement, la navigation y est interdite) :

Lac Rond, Sainte-Adèle (balisé avec 3 bouées pour un parcours de 1000 m)

Lac Raymond, Val Morin

Lac Tremblant, Tremblant (secteur d’entraînement sécurisé pour l’IronMan, balisé sur 3,8 km)

Lac Carré, Mont Blanc (Saint-Faustin)

Pour d’autres lacs/plages, consultez laurentides.com

La natation en eau libre vous permettra de découvrir l’immense privilège que nous avons de disposer de beaux grands lacs aux eaux calmes et saines mais qui sont aussi très fragiles et dont nous devons collectivement prendre soin.

Est-ce que vous relèverez le défi ?

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.