Pierre Lapointe troque le piano pour des guitares

par Dyane Bouthillette
Pierre Lapointe troque le piano pour des guitares
Pierre Lapointe

Pour déjouer l’ennui

Dans son album « Pour déjouer l’ennui », sorti au mois d’octobre dernier, Pierre Lapointe a remplacé le piano par des guitares, tout en demeurant fidèle à la voix de son style et sa couleur artistique. « Je suis resté dans quelque chose de relativement proche de mon univers », dit-il.

Nous parlant également de sa tournée qui débutera en 2020, le chanteur annonce un spectacle différent de celui de La science du cœur. « La façon de présenter les chansons était très mathématique. Dans « Pour déjouer l’ennui » c’est le contraire. C’est tout en douceur et avec plus de spontanéité », nous dévoile le chanteur.

Au-delà de ses talents artistiques, Pierre a le don de nous téléporter au cœur de sa dimension intérieure, nous faisant ainsi découvrir la beauté de la signature mélancolique de son genre musical.

Pierre, quelle est la couleur de « Pour déjouer l’ennui »?

L’album est composé de chansons que je qualifie de berceuses pour de petits enfants devenus grands. J’avais envie de faire quelque chose de beau et de rassurant, d’apaisant. J’ai travaillé sur ce disque en essayant de ne pas mettre de piano. C’est la première fois que je fais ça dans ma carrière. Il y a 2 pièces où l’on entend du piano, mais sinon c’est surtout des guitares.

Les pièces de l’album sont-elles aussi mélancoliques que sur les autres ?

La mélancolie est et sera toujours là. Je dis souvent à la blague que je suis le chanteur dépressif (rires), que je suis le spécialiste des chansons tristes et ce n’est pas faux… Pas que je suis dépressif, mais que je suis le spécialiste des chansons tristes (rires).

Est-ce que Pierre Lapointe est un mélancolique?

Oui. J’ai un regard très lucide sur la vie. Je lie les éléments et les situations très rapidement. Ce qui fait que je deviens souvent déprimé, découragé et extrêmement désillusionné. Mais de créer de la musique, de belles chansons, de beaux spectacles, des vidéoclips, des amitiés autour du travail et dans ma vie, est une façon pour moi de contrer ces sentiments de mélancolie et de tristesse qui sont souvent dus à une grande lucidité par rapport à ce que je peux observer.

Vous avez aussi un sens de l’humour remarquable qui vous permet de ne pas vous enfoncer et que vous utilisez en spectacle…

Exactement. C’est une façon de tourner à la dérision ce qui m’affecte. Ce n’est pas parce que je traite de sujets mélancoliques que je me dois d’être lourd et d’avoir une attitude insupportablement sérieuse. L’humour est toujours présent dans mes spectacles. Cela fait en sorte que le public s’ouvre. Quand j’arrive avec une chanson hyper triste, je vais toucher les gens encore plus parce qu’ils sont dans un état d’ouverture d’esprit, d’âme et de coeur.

Vous commencerez justement une nouvelle tournée en 2020. Parlez-nous de votre spectacle?

Le spectacle sera à l’image du nouvel album, mais je vais aussi revisiter des chansons de mes albums La science du coeur et Paris tristesse qui est un regroupement de mes chansons les plus marquantes du début de ma carrière jusqu’au début des années 2010. J’aurai des musiciens avec qui je travaille depuis toujours et ça me fait extrêmement plaisir de penser que je serai en tournée avec eux. On vivra sur scène de belles émotions tristes, mais toutes douces. Il n’y aura pas de piano et ça, c’est une première de mon histoire.

Pourquoi sans piano ?

Parce que je voulais essayer de faire différent. Je me suis demandé ce que cela donnerait si on enlevait le piano et on se concentrait sur des guitares. Finalement ça reste encore un son très classique, comme quand je suis au piano. Les guitares m’amènent à chanter plus doucement. C’est l’art de faire différent sans se travestir ou sans aller complètement à l’encontre de ce qu’on est à l’intérieur.

Dans votre spectacle « La science du coeur » vous aviez un superbe décor. Comment sera celui de « Pour déjouer l’ennui »?

Il est trop tôt pour en parler, mais chose certaine, il sera chaleureux et chic. L’album est très simple et en même temps il y a une émotion complexe et magnifique qui s’en dégage. C’est ce que je vais transcrire sur scène. Le but est de créer des petits moments de grâce où les gens seront extrêmement émus par ce qu’ils entendront et verront.

Lors de sa tournée, Pierre Lapointe s’arrêtera dans les Laurentides.

pierrelapointe.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de