Paul St-Pierre Plamondon fait de l’environnement sa première priorité

Photo de Redaction Journal
Par Redaction Journal
Paul St-Pierre Plamondon fait de l’environnement sa première priorité
Paul St-Pierre Plamondon. (Photo : Courtoisie)

Candidat péquiste dans Prévost

Paul St-Pierre Plamondon propose une série de mesures pour que la circonscription de Prévost soit au cœur du virage vert d’un gouvernement du Parti québécois: défendre les cours d’eau et les espaces verts des Laurentides, améliorer la qualité de l’eau de nos rivières et nos lacs et soutenir financièrement les initiatives locales qui contribueront à ce virage.

« Mon engagement est sincère et décidé. Le Parti québécois a compris le message d’urgence et il s’engage à faire faire un pas de géant au Québec pour qu’il puisse réellement contribuer à l’effort mondial. Nous avons tous les outils économiques pour prendre ce virage, il ne manque que la volonté politique, ce que nous avons au Parti québécois. Notre empreinte écologique est de plus en plus grande, il nous faudrait maintenant 1,7 terre pour subvenir à nos besoins et le cri d’alarme que nous lance le ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, avec sa démission annoncée hier, doit nous pousser à imposer un virage environnemental majeur», affirme Paul St-Pierre Plamondon.

De manière plus précise, Paul St-Pierre Plamondon veut accélérer l’électrification des transports avec l’installation de bornes électriques, enlever des voitures de nos routes grâce au plan de Grand Déblocage de la 15, augmenter l’offre de transport collectif, accroître la proportion d’espaces verts protégés, notamment en soutenant l’agrandissement et la surveillance accrue du parc des Falaises, livrer une guerre au plastique en s’attaquant, entre autres, aux sacs de plastique et aux plastiques non recyclables, favoriser le compostage, inclure davantage d’espace pour l’environnement dans le parcours scolaire et sortir le Québec de sa dépendance au pétrole.

« Cet été, nous avons pu sentir à quel point le réchauffement climatique est une réalité qui nous frappe durement. Or, le bilan libéral en matière d’environnement est un désastre total: exploration et exploitation des hydrocarbures confirmées, absence de plan pour le transport collectif, refus d’électrifier nos transports, fracturation hydraulique dans nos cours d’eau, forages de TransCanada à Cacouna dans une pouponnière de bélugas cautionnés, gestion désastreuse du Fonds vert, cibles reniées en matière de création d’aires protégées et de réduction des gaz à effet de serre, etc. Bref, de beaux discours du gouvernement Couillard alors que ses actions affaiblissent clairement le Québec », ajoute le candidat.

« Quant à la CAQ, ça ne mérite même pas un entrefilet. La CAQ n’a jamais fait de l’environnement un sujet de discussion depuis sa fondation. Le plan d’austérité et de coupures de la CAQ ne permettra pas des investissements en environnement. D’ailleurs, François Legault était même en faveur du projet Énergie Est qui transportait le pétrole de l’Alberta en passant à proximité de nos cours d’eau et de nos terres agricoles», conclut Paul St-Pierre Plamondon.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de