Au fil des rounds – l’actualité de la boxe

Billet 127, semaine du 27 octobre 2016.

Lucian Bute (32-3-1) est libre de remonter sur le ring au moment qu’il lui plaira. L’ancien champion du monde IBF des super-moyens a en effet conclu une entente avec la commission athlétique du District of Columbia, qui a accepté de mettre un terme aux procédures qu’elle menait contre lui dans une affaire de dopage. Rappelons que des traces d’Ostarine ont été trouvées dans les échantillons d’urine de Lucian Bute à la suite de son combat de championnat du monde WBC des super-moyens contre le champion Badou Jack et qui s’était conclu par un verdict nul.

Des analyses approfondies ont démontré, hors de tout doute, que ce résultat était le fruit de contaminations de suppléments nutritifs prescrits par le préparateur de Lucian Bute, Angel Heredia, et conçus par un laboratoire en Californie, a indiqué le Groupe Yvon Michel (GYM) dans un communiqué. Au tournant des années 2000, Angel Heredia a été impliqué dans le scandale des laboratoires BALCO, un laboratoire ayant fourni des produits dopants à plusieurs athlètes, dont Tim Montgomery et Marion Jones, une sprinteuse qui a dû faire de la prison et remettre ses cinq médailles olympiques. Heredia avait alors agi comme délateur pour les responsables règlementaires.

Dans le cas de Lucian Bute, il a accepté volontairement de contribuer au montant de 50 000 $ au « Clean Boxing Program » (CBP) de la WBC, à l’intérieur d’une période n’excédant pas 90 jours. Il a aussi accepté que son permis de combattant de la commission athlétique du District of Columbia soit suspendu pour une période de 6 mois, rétroactivement au 6 mai 2016, faisant en sorte que la suspension est venue à terme le 6 novembre dernier. À noter que les parties conviennent que ce compromis ne constitue en aucun cas une admission de la part de Lucian Bute sur les faits ou circonstances alléguées.

« Je suis extrêmement soulagé et heureux que tout soit maintenant terminé, a déclaré Lucian Bute J’ai plus que jamais l’enthousiasme et le goût de me battre. Il me reste de belles années devant moi et j’ai hâte de remonter sur le ring dès le début de l’année 2017 ».

Le crochet de gauche – l’actu en bref

L’ancien champion du monde WBC chez les mi-lourds, Jean Pascal (30-4-1), disputera son prochain combat le 16 décembre au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Il s’agit pour lui d’un premier combat depuis sa défaite aux mains du russe Sergey Kovalev le 30 janvier au Centre Bell. Pascal affrontera le croate Stjepan Bozic (29-11-0) dans un duel de 10 rounds. « Je suis fier de ce que j’ai accompli jusqu’à présent dans ma carrière. J’entame toutefois un virage très important. Je suis conscient que celle-ci tire à sa fin mais ce n’est pas encore terminé. La boxe est ma passion et je n’avais qu’une chose en tête: de remonter sur le ring. Je laisse mon équipe [Antonin Décarie et Stéphan Larouche] gérer ma remontée vers le sommet et me dédierai quant à moi pleinement à l’entraînement », a mentionné Jean Pascal. Le Trifluvien François Pratte (3-0-0), de même que les Montréalais Batyrzhan Jukembayev (6-0-0) et Ablaikhan Khussainov (3-0-0) seront aussi en action.

Puisqu’il est question de Sergey Kovalev, sa récente défaite aux mains d’Andre Ward à Las Vegas et le changement de mains des couronnes WBA, WBO et IBF que cela a entraîné, va nécessairement chambouler les classements mondiaux chez les mi-lourds et pourrait se répercuter sur les options offertes à plusieurs boxeurs de GYM. C’est d’abord le cas pour le Montréalais Artur Beterbiev (10-0-0). Lindsey Tucker, le président des championnats de l’IBF, a affirmé que Beterbiev aura la chance de combattre devenir l’aspirant obligatoire au titre mondial IBF. Ce combat devrait avoir lieu le 24 février au Centre Vidéotron, à Québec. Son adversaire sera alors nécessairement un autre boxeur figurant parmi la liste des aspirants classés à l’IBF. D’ici là, Beterbiev disputera son deuxième combat de 2016 en affrontant Isidro Ranoni Prieto (26-1-3) le 23 décembre au Casino du Lac-Leamy, à Gatineau.

Pour sa part, le champion du monde WBC chez les mi-lourds, Adonis Stevenson (28-1-0), pourrait avoir la chance de se mesurer avec Andre Ward dans un combat d’unification des quatre titres mondiaux. Le président du WBC, Mauricio Sulaiman, a confirmé qu’il accueillerait favorablement ce combat, lors d’un entretien exclusif avec le site World Boxing News. « Si on avait l’occasion d’organiser un combat entre le gagnant de Ward-Kovalev, ce duel passerait en priorité », avait pour sa part confié Yvon Michel, le promoteur de Stevenson, à MBRC. Rappelons que Stevenson doit affronter le Montréalais Eleider Alvarez (20-0-0), le champion WBC Argent et aspirant #1 au titre mondial WBC des mi-lourds, en mars ou avril prochain. « Eleider Alvarez ne perdrait rien là-dedans. Non seulement il aurait l’opportunité de boxer sur l’évènement, mais il deviendrait aussi l’aspirant obligatoire du champion unifié », avait aussi précisé Yvon Michel. Les amateurs, avant d’inscrivent le combat Stevenson-Ward à leur agenda, doivent toutefois considérer que les réseaux de télévision américains risquent  de « jeter du sable dans l’engrenage. Ward et Kovalev sont associés à HBO, tandis que Stevenson est lié au concurrent Showtime et à la série Premier Boxing Champions de son agent, Al Haymon », a signalé Yvon Michel dans une entrevue à La Presse, Yvon Michel.

GYM poursuit son implication auprès de la Fondation du cancer du sein du Québec. Afin d’amasser des fonds, la firme a mis aux enchères jusqu’au 15 décembre prochain, trois paniers roses d’une valeur approximative de 4000$ chacun remplis de biens et d’activités forts variés, comme par exemple des billets de spectacles, nuitées d’hôtel, chandail des Canadiens de Montréal signé par Guy Lafleur, journées de ski, soins chez Epiderma, saut en parachute, de même évidemment que des gants de boxe autographiés ainsi que des billets pour des galas à venir. « Dans la société, il m’apparaît important que les organisations et les gens s’impliquent. Ça faisait un bout de temps qu’on recherchait avec les gens de notre organisation et nos boxeurs, une cause qui pourrait tous nous toucher et avoir à cœur et on l’a trouvée avec la lutte au cancer du sein. Ça a interpelé tout le monde chez nous. D’ailleurs, tous nos boxeurs ont accepté de porter le ruban rose sur sa culotte lors de notre plus récent gala. C’est compréhensible parce que tout le monde a quelqu’un dans sa famille, dans son environnement qui a été touché par ça », explique le promoteur Yvon Michel. Afin de miser et courir la chance de remporter le panier de son choix, les amateurs sont invités à se rendre à l’adresse rubanrose.org/enchères afin d’inscrire sa mise.

Le poids léger Kimmy St-Pierre (1-2-0), de Saint-Éphrem, affrontera Victor Padilla, du New Jersey, le 2 décembre prochain à Philadelphie. Padilla amorcera alors sa carrière professionnelle.

Pour ne rien rater de l’actualité de la boxe au Québec et au Canada, suivez la couverture faite par Richard Cloutier via www.monsieurboxerichardcloutier.com – Journaliste chez TC Media depuis 2011, Richard Cloutier couvre l’actualité de la boxe depuis maintenant 15 ans. Il a signé plusieurs ouvrages portant sur le sujet et est le seul journaliste québécois reconnu par l’Association des chroniqueurs de boxe américains (BWAA).

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.