On jase-tu avec France Castel ?

Photo de France Poirier
Par France Poirier
On jase-tu avec France Castel ?
France Castel et Marie-Claude Barrette, porte-paroles de On jase-tu? (Photo : Courtoisie )

Pour une troisième année, l’initiative intergénérationnelle contre l’isolement social des aînés On jase-tu? sera déployée partout au Québec, de manière virtuelle. Cette année, France Castel se joint à l’animatrice Marie-Claude Barrette comme porte-parole de l’événement. En raison de la pandémie, l’activité aura lieu en ligne le 19 novembre à 11h sur différentes plateformes.

Cette initiative du magazine Bel Âge avait comme objectif de proposer aux personnes seules de partager un café. Au cours des deux dernières années, l’activité avait lieu dans un parc au printemps et rassemblait des milliers de personnes.

Chanteuse, animatrice, actrice, mère et grand-mère, France Castel souligne l’importance de garder contact avec nos proches et c’est pour cette raison qu’elle a accepté de se joindre au projet On jase-tu?. « Pour moi, c’est la première année. Ce sera particulier parce qu’il n’y a pas de rencontre possible, mais le message est le même : ne pas s’isoler. On veut entamer des discussions avec les aînés, en espérant que les lieux pour aînés vont les brancher pour permettre les rencontres », souligne France Castel.

« Je veux conscientiser tout le monde à ne pas s’isoler. Tous ont un aîné dans leur entourage. C’est important de les appeler, de prendre de leurs nouvelles. »

J’ai été conscientisée parce que je suis moi-même une aînée, une ABC comme j’aime bien le

dire : une Aînée Bien Conservée

Elle a une sœur qui vit en résidence et se dit concernée par ses semblables. « On s’en va tous là, il faut que tout le monde soit sensible à ça. Si on a la chance de devenir un aîné, c’est qu’on est vivant », ajoute celle qui compte 76 ans. « Je suis chanceuse de profiter de ma maison en campagne, prendre des marches, j’ai un conjoint alors ça aide. »

Les relations intergénérationnelles

On parle depuis longtemps de l’isolement des aînés. La pandémie en a fait réfléchir plusieurs sur le sujet. « Les jeunes sont conscients. J’ai des petits-enfants et ils sont les premiers à prendre de mes nouvelles. On garde contact grâce à la technologie. J’ai pu voir certains de mes petits-enfants à distance dans les parcs, j’en ai à Sherbrooke, d’autres aux Bahamas. Souvent on se voyait à la campagne, j’ai mon chalet à Saint-Sauveur, mais cette année c’est comme ça. J’ai suivi les consignes et j’ai été obéissante », raconte France Castel.

Elle a eu trois enfants et six petits-enfants qui ont entre 8 ans et 18 ans. « La relation avec les petits-enfants n’est pas la même que celle que l’on a eu avec nos enfants. Comme grand-maman, j’ai plus d’écoute que lorsque j’étais en train de réaliser ma vie », soutient l’animatrice.

Elle dit avoir des relations différentes avec chacun de ses petits-enfants. « Les plus vieux parlent de leurs amours, les préados se questionnement, se confient. J’entretiens ses liens, j’ai une belle ouverture, c’est une de mes qualités. »

Des projets en attente

France Castel avait plein de projets avant la pandémie qui ont été repoussés en 2021.« Heureusement, ils ont appris à travailler avec la pandémie sur les plateaux de tournage et les aînés ne sont plus pénalisés et peuvent travailler. Dans mon cas à 76 ans, je suis en forme et même plus en forme que certaines personnes dans la cinquantaine », ajoute-t-elle en riant.

En début d’année, elle doit travailler sur une grosse série qui sera tournée de mars à septembre. Il y aura aussi une pièce de théâtre, puis un film et un court métrage qui sortiront plus tard.

On jase-tu ?

  • Tous contre l’isolement le 19 novembre à 11 h
  • Je partage une photo ou un message de soutien sur les réseaux sociaux avec le #onjasetu
  • Chaque # = 1 $ à la lutte contre l’isolement des aînés
  • Je participe au grand rassemblement virtuel à 11h
  • J’appelle une personne seule pour jaser
Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments