« On demeure encore avec des inquiétudes pour la suite » – Sonia Piché

par Ève Ménard
« On demeure encore avec des inquiétudes pour la suite » – Sonia Piché
Sonia Piché, directrice générale du Théâtre du Marais (Photo : Courtoisie)

Pour Sonia Piché, directrice générale du Théâtre du Marais, la possibilité d’accueillir dorénavant jusqu’à 250 personnes en salle n’a aucun impact pour son établissement. En effet, ayant une capacité de 176 personnes, il ne serait possible d’accueillir que 35 à 40 personnes afin de respecter la règle du 1,5 mètre.

 

« À notre échelle, c’est certain que la distanciation ne nous permet pas de faire de gros spectacle, vraiment pas », affirme-t-elle.

En ce qui concerne la reprise éventuelle, Sonia Piché envisage de reprendre certaines activités qui respecteront la distanciation. « Fort probablement que le cinéma va reprendre parce que c’est plus facile. Je sais que je peux opérer avec une trentaine ou une quarantaine de personnes dans la salle. […] Mais je n’ai pas de programmation à annoncer maintenant. C’est certain qu’il y a des proposition qui rentrent, mais c’est de voir comment on va pouvoir le faire financièrement », indique-t-elle.

D’ailleurs, la directrice attend les détails d’un programme permettant de soutenir la reprise qui fut annoncé en juin dernier et devrait être dévoilé au cours du mois d’août. « C’est certain que moi je ne peux pas fonctionner dans les mêmes conditions à 40 personnes quand j’en ai habituelle-ment 176 », souligne-t-elle.

Sonia Piché a donc le regard rivé vers l’avant, alors que sa programmation d’été et d’automne a déjà été annulée. « On avait une super belle programmation cet automne. C’est d’une tristesse infinie. C’est un an et demi de travail qu’on n’a pas présenté à notre clientèle; nous travaillons beaucoup en amont », nous confie-t-elle. Elle se concentre donc davantage sur le mois de janvier qui laisse tout de même planer encore bien des doutes. « On demeure encore avec des inquiétudes pour la suite. Allons-nous reprendre en janvier? ». Beaucoup de questions restent en suspens, mais la directrice demeure optimiste et mise sur l’annonce incessante pour mieux connaître la manière d’enligner la reprise des activités et des programmations.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de