On a amené le Jeep Gladiator 2020 dans son élément naturel

Par Louise Guertin
On a amené le Jeep Gladiator 2020 dans son élément naturel


Le Guide de l'Auto

Article par Germain Goyer

De passage au Michigan, nous avons pris le volant du nouveau Jeep Gladiator 2020 pour le mettre à l’essai sur la piste hors route de FCA. Roches, boue, côtes et surfaces inégales étaient au rendez-vous.

C’est au volant d’une version Rubicon que nous nous sommes aventurés hors route. Version la plus radicale des trois offertes actuellement, le Rubicon est équipé pour se sortir de n’importe quelle situation ou presque. Il est doté de différentiels verrouillables, d’essieux renforcés Dana 44, de crochets de remorquage avant et arrière, d’un pare-chocs en arrière.

Le Rubicon est également plus haut d’un pouce par rapport à la version Sport S. Cette caractéristique lui permet un meilleur angle d’attaque face à un éventuel obstacle.

En ce qui concerne les pneus, leur diamètre s’élève à 33 pouces.

Comment se comporte-t-il?
On s’imaginait bien que le Gladiator n’aurait pas de difficulté à compléter le parcours hors route. Et nous n’avons pas été déçus. Il faut dire que des Compass et Ram 1500 devaient aussi réaliser le même trajet. Or, il demeure toujours impressionnant de constater la facilité avec laquelle le Gladiator se débrouille. On ne peut passer sous silence l’efficacité du système 4X4 qui se classe au sommet de l’industrie. Si j’avais 2 $ à miser sur un véhicule pour ne pas rester coincé, j’opterais incontestablement pour le Wrangler… et le Gladiator.

Comme un authentique véhicule de la marque Jeep, le Gladiator peut être équipé d’un toit souple. Histoire de profiter pleinement de l’expérience, on peut rabattre le pare-brise de même que retirer le toit et les portières. Il va de soi qu’aucun autre pick-up actuellement sur le marché ne propose quelque chose de similaire. Et tout ça, franchement, on adore ça!

Entre un Wrangler et un Ram
Tout comme le Jeep Wrangler sur lequel il est basé, le Gladiator est animé de série par le V6 Pentastar de 3,6 L. Celui-ci développe une puissance de 285 chevaux et un couple 260 livres-pied. Les acheteurs ont le choix entre une boîte automatique à huit rapports et une transmission manuelle comptant deux rapports de moins.

Si FCA a décidé d’offrir un bloc turbocompressé à quatre cylindres comme moteur optionnel du Wrangler,il a adopté une stratégie différente en ce qui concerne le Gladiator. En guise de nouveauté pour 2020, on propose plutôt un V6 EcoDiesel de 3,0 L. Il génère 260 chevaux et 442 livres-pied. Cette motorisation est dérivée directement de celle conçue pour le Ram 1500.

Il ne s’agit pas du seul élément partagé avec la camionnette pleine grandeur du groupe FCA. C’est le cas aussi des suspensions arrière.

Le retour d’un pick-up
L’année 2019 marquait le retour d’un pick-up sous la bannière Jeep. Depuis la disparition du Comanche en 1992, c’était le vide absolu. Pourtant, Jeep a un riche passé dans ce segment. En effet, dès 1947, Willys-Overland proposait un pick-up. Une décennie plus tard, on a eu droit au FC-150/170 dont la cabine avancée lui donnait une bouille particulière. Si le nom Gladiator est aujourd’hui associé à un tout nouveau pick-up, il a été utilisé par Jeep pour la première fois en 1963. Il était construit sur la même base que le Wagoneer. Le Scrambler lui a succédé en 1981 avant de laisser sa place, par la suite, au Comanche en 1985.

Travaillant en plus d’être beau
Bien qu’il puisse procurer une tonne de plaisir, le Gladiator peut aussi être un efficace outil de travail. En effet, notons que sa charge utile s’élève à 726 kilogrammes. Quant à sa capacité de remorquage, elle se chiffre à 3 470 kilogrammes.

Partager cet article