Nos ados mangent mieux mais fument plus

Nos ados mangent mieux mais fument plus

Santé des jeunes – Laurentides

 

Le Nord – Dans les Laurentides, ce sont 3 453 élèves de 33 écoles secondaires qui ont participé à la grande enquête nationale réalisée par l’Institut de la statistique du Québec, dont les résultats ont été dévoilés il y a quelques semaines.

Dans la région, comme au Québec, on observe depuis le premier cycle d’enquête de 2010-2011 une amélioration d’un nombre considérable d’indicateurs de la santé et du bien-être des élèves du secondaire, malgré le recul de certaines saines habitudes de vie et en santé mentale.

Même si nos jeunes présentent des similarités avec les élèves de l’ensemble du Québec, on observe chez eux certaines particularités qui les distinguent. Les thématiques qui abordent la perception de la santé, l’alimentation, le poids, le sommeil et le soutien social ressortent plutôt favorablement par rapport à la province.

En contrepartie, la région présente certaines vulnérabilités en ce qui a trait à l’usage de la cigarette, à la consommation d’alcool et de drogues, ainsi qu’à la santé mentale. Malgré ces distinctions, il est à noter que la région des Laurentides ressemble à plusieurs autres régions ayant un profil sociodémographique similaire.

Plus de fruits et légumes

Les jeunes Laurentiens ont une meilleure perception de leur santé que ceux du Québec, 75 % contre 72 %. Ils consomment plus de fruits et de légumes, 31 % contre 25 %, plus de produits laitiers, 48 % contre 35 %. La région présente une proportion d’élèves consommant de la malbouffe plus faible que dans la province, 19 % contre 24 %. Il en est de même concernant le surplus de poids avec une proportion d’élèves de 18 % contre 21 % pour l’ensemble du Québec.

Cigarette, drogue et alcool

On remarque une baisse de la proportion des fumeurs en comparaison avec 2010-2011, la même tendance qu’au Québec. Par ailleurs, la proportion d’élèves ayant essayé de fumer la cigarette est un peu plus importante qu’au Québec, 23 % contre 20 %. L’utilisation de la cigarette électronique est plus courante chez les élèves de la région comparativement au niveau provincial, 32 % contre 29 %.

La consommation d’alcool et de drogues au cours de la vie est en baisse dans la région et on observe la même tendance au Québec. Toutefois, les élèves des Laurentides présentent des proportions supérieures à celles de la province autant pour la consommation d’alcool qui est de 59 % contre 55 %, que pour la consommation de drogues, 22 % contre 20 %.

Plus de diagnostics de santé mentale

On note une baisse de la proportion d’élèves de la région qui présentent des comportements d’agressivité directe, tout comme au Québec. Malgré tout, la violence et l’intimidation sont encore vécues fréquemment à l’école par des jeunes de l’ensemble de la province.

Comme au Québec, on constate une augmentation dans la région des diagnostics d’anxiété, de dépression ou de troubles alimentaires combinés, passant de 13 % à 23 %. Les diagnostics de trouble du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité, sont passés de 16 % à 28 % depuis 2010-2011.

La proportion d’élèves ayant reçu un diagnostic d’anxiété, de dépression et de troubles alimentaires est passée de 23 % à 20 %, ceux avec un diagnostic de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité sont également plus élevés dans la région que dans le reste de la province, soit 28 % contre 23 %.