Nissan songe à se débarrasser de Mitsubishi

Par Louise Guertin
Nissan songe à se débarrasser de Mitsubishi


Le Guide de l'Auto

Article par Guillaume Rivard

Le constructeur japonais Nissan, qui avait accepté de payer plus de 2,5 milliards $ en 2016 pour une part de 34% de Mitsubishi, permettant du même coup à ce dernier de rejoindre l’alliance Renault-Nissan, songe maintenant à s’en débarrasser en partie ou en totalité.

C’est le site Bloomberg qui a rapporté la nouvelle en premier, citant des sources anonymes mais bien au fait des plans de la compagnie. Aucune des deux parties n’a fait de commentaires pour l’instant.

Faut-il se surprendre de cette nouvelle? Oui et non. Il est vrai que les partenariats et alliances peuvent être bénéfiques dans le contexte économique mondial actuel, mais on doit se rappeler aussi que Nissan a connu une année 2019 extrêmement difficile et qu’une importante restructuration est en cours.

Ça passe notamment par la suppression de milliers d’emplois à travers le monde, la réduction des coûts de production, l’abandon de certains marchés et la rationalisation de la gamme de produits pour ne conserver que les modèles qui répondent vraiment à un besoin (environ 20% seront éliminés).

Lentement mais sûrement, Nissan semble en voie de se remettre sur les rails, comme le prouvent ses derniers résultats financiers. Alors que le fabricant s’attendait à enregistrer une perte d’exploitation de 5,8 milliards $ en 2020, sa prévision vient de baisser à 4,2 milliards $. Au troisième trimestre, le recul est de 59 millions $ comparativement à 373 millions $ lors de la même période l’an dernier.

 

Évidemment, il reste encore beaucoup d’efforts à faire. La décision de venir en aide à Mitsubishi il y a quatre ans avait été prise par l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, mais la nouvelle direction voit les choses d’un œil différent aujourd’hui.

Mitsubishi anticipe une perte d’exploitation de 1,8 milliard $ pour l’année 2020. Plusieurs problèmes sont à corriger de ce côté également, mais la marque espère que ses nouveaux produits vont grandement l’aider. Pensons à l’Eclipse Cross 2022 redessiné et surtout au Mitsubishi Outlander de nouvelle génération. À propos, ce dernier partagera sa plateforme et possiblement son moteur avec le Nissan Rogue 2021.

MISE À JOUR (17/11/2020) : Nissan a émis un communiqué au Japon affirmant qu’il n’est « pas dans les plans de revoir la relation avec Mitsubishi ». 

En vidéo : Antoine Joubert présente le Nissan Rogue 2021

Partager cet article