Nettoyer la rivière du Nord

Par Simon Cordeau
Nettoyer la rivière du Nord
A pair of mated ducks foraging near recyclable garbage.

Les citoyens des Laurentides sont invités à rejoindre l’équipe de la Mission 1000 tonnes, samedi 21 août, pour nettoyer les berges de la rivière du Nord à Sainte-Adèle. « On a un lieu qui mérite un nettoyage », souligne Jimmy Vigneux, chef de mission et cofondateur de la Mission 1000 tonnes. Le lendemain, 22 août, l’équipe se rendra à Boisbriand pour un autre nettoyage.

« De 13h à 16h environ, on va ramasser les déchets et on va tout réunir ça ensemble. Nous, on fournit les chaudières, les pinces, les gants, les sacs à poubelle… Puis à la fin, on paye la bière à tout le monde pour les remercier avant de partir », explique M. Vigneux. Du jus et du kombucha seront aussi disponibles. « On fait toujours ça très festif, nos nettoyages. Le but, c’est que ce soit l’fun. C’est ouvert aux enfants, aux familles. Tout le monde peut participer. »

Des tonnes de déchets

Les arrêts à Sainte-Adèle et à Boisbriand font partie d’une tournée québécoise de nettoyages riverains. L’objectif de Jimmy Vigneux est de retirer 1000 tonnes de déchets des cours d’eau et des océans. Mais lorsqu’il a lancé sa mission en 2018, avec sa cofondatrice et cheffe scientifique, Lyne Morissette, l’objectif était plus modeste : 10 tonnes.

Nettoyage des berges de la rivière du Nord

Quand : 21 août, 13h00

Où : 45°56’35.3 »N 74°07’29.6 »W (Sous le viaduc de la rue Saint- Joseph, en prenant la rue de la Vallée du Golf, à Sainte-Adèle)

Quoi : Apportez masque, gants et chaussures adéquates

Pour plus d’information : mission1000tonnes.com

« Au final, ç’a tellement bien fonctionné sur les réseaux sociaux. Oui, on fait des nettoyages « officiels » où on est là avec notre équipement, mais les gens peuvent le faire n’importe quand, n’importe où, nous envoyer une photo et le poids de leurs déchets. C’est comme ça qu’on a réussi à mobiliser plus de 17 000 personnes depuis 3 ans. On a même un ambassadeur en Afrique, au Togo, qui fait des nettoyages pour la Mission 1000 tonnes », raconte M. Vigneux.

Après les 10 tonnes, l’objectif est passé à 100 tonnes. « À l’automne dernier, on a atteint nos 100 tonnes. On s’est dit, il y a trop de gens qui nous aident, qui sont mobilisés pour la cause pour qu’on s’arrête. Alors on continue. On ajoute un zéro », s’enthousiasme M. Vigneux.

Changer les habitudes et réduire le plastique

La Mission en est maintenant à 201,5 tonnes amassées. Sur le terrain, la différence est évidente. « Ce qu’on voit depuis 3 ans, c’est qu’il y a de plus en plus de municipalités, de groupes de citoyens et d’organismes qui font des nettoyages. La bonne nouvelle, c’est que c’est devenu difficile de trouver des lieux où il y a beaucoup de déchets. Avant, c’était facile », se réjouit le chef de mission.

Les gros déchets, comme les pneus et les carcasses de voiture, ne reviennent pas. Mais les déchets alimentaires, comme les verres à café, les bouteilles d’eau en plastique ou des rebus de pique-nique, sont plus pernicieux. « On invite les gens à faire des nettoyages, mais notre objectif principal, c’est de changer leurs habitudes de consommation, notamment de plastique à usage unique, qui est une bonne partie des déchets qu’on ramasse. Parce que c’est ben l’fun, ramasser des déchets, mais le but, ça serait qu’il n’y ait pas de déchets à ramasser », illustre M. Vigneux.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments