Nathalie Lasalle quitte le parti du maire Maher

Nathalie Lasalle quitte le parti du maire Maher

Nathalie Lasalle siégera dorénavant comme conseillère indépendante au conseil municipal de Saint-Jérôme.

Crédit photo : PHOTO: France Poirier

Saint-Jérôme

C’est en se disant soulagée que la conseillère municipale du district 12 à Saint-Jérôme a annoncé qu’elle quittait le parti du maire Stéphane Maher pour siéger comme indépendante.

« Ce n’est pas un hasard si j’ai choisi la Journée internationale de la femme pour rencontrer les médias et faire cette annonce. Je n’ai pas accepté que le maire se serve de la cause des femmes pour obtenir la parité dans son conseil au détriment de deux hommes de qualité », a lancé Mme Lasalle. On se souvient qu’à la limite du dépôt des candidatures pour les élections municipales de l’automne dernier, le maire Stéphane Maher avait mis de côté les conseillers André Marion et Mario Fauteux pour les remplacer par deux femmes.

« Aujourd’hui, ma décision est personnelle. Je fais ce choix pour moi et pour les femmes en politique. Je suis rendue là dans mon cheminement », a souligné d’entrée de jeu Nathalie Lasalle, qui s’est dite très heureuse et fière de sa décision.

« Se distancer de Marc Bourcier »

Mme Lasalle maintient avoir eu énormément de pression du maire et de son adjoint exécutif Simon Geraghty pour qu’elle se distance de Marc Bourcier, devenu candidat du Parti Québécois puis élu comme député. « À la fin de la campagne électorale de novembre 2016, Mario Fauteux et moi avons pris une photo avec Marc Bourcier, photo qui a paru dans les journaux locaux. Le maire me l’a toujours reprochée. Depuis ce temps, ce n’est que des reproches et des réflexions sur les ‘‘méchants péquistes’’ comme il aime le dire. Il nous a empêchés de participer à la campagne électorale de Marc Bourcier alors que lui était constamment vu et photographié avec le candidat adverse, Bruno Laroche de la CAQ », a souligné Mme Lasalle.

Elle ajoute qu’au début de septembre dernier, le maire l’a convoquée dans son bureau avec André Marion et leur a ordonné de ne plus faire des likes sur Facebook à diverses personnes qu’il considère comme ennemies de son équipe, dont tous les péquistes reconnus dans le comté. Il avait même fait mention qu’il faisait surveiller les pages Facebook personnelles afin de s’assurer que l’image et le message du maire passent bien.

Campagne électorale 2017

« J’ai décidé de me présenter dans l’équipe, espérant que la situation s’améliore. Le maire et sa garde rapprochée (Benoît Beaulieu, Gilles Robert et Simon Geraghty) élaborent une stratégie et ils nous l’imposent. Cette stratégie est pour nous éviter des élections et être élus par acclamation. Il n’a jamais été question de parité hommes/femmes », souligne Mme Lasalle. Elle explique que la stratégie consistait à retenir les bulletins de candidatures jusqu’à la dernière minute avant d’autoriser les candidats de son équipe à les déposer. On sait qu’à la dernière minute, le maire a refusé de signer les bulletins des conseillers sortants Mario Fauteux et André Marion, leur donnant peu de temps pour amasser les signatures nécessaires à leur dépôt de candidature comme indépendant.

« La persécution s’intensifie »

Nathalie Lasalle souhaitait que tout rentre dans l’ordre après l’élection, mais elle a vite ressenti plus de pression du maire et de Simon Geraghty. « Tout est contrôlé, imposé. On nous passe sans cesse des messages de ne pas fraterniser avec qui que ce soit qui n’est pas des nôtres. Par des nôtres, il entend toute personne qui a une opinion divergente du quatuor. Lorsque l’on questionne leurs décisions, on se fait vite remettre à l’ordre sans tenir compte de nos arguments. Il y a là un climat malsain empêchant toute discussion, car les autres élus préfèrent suivre la parade », ajoute la conseillère indépendante.

« Je suis bien consciente qu’en me retirant du caucus, j’aurai droit à bien des répercussions de leurs parts, mais je vais continuer à remplir mon mandat au service des citoyens. Je vais continuer de travailler avec passion sur tous les mandats que l’on m’a confiés, comité sur le cannabis, conseil d’administration de l’Office municipal de l’habitation et comme mandataire du milieu communautaire. C’est dans ces comités que je retrouve le travail d’équipe qui m’anime », a conclu Nathalie Lasalle.

CITATION : « Aujourd’hui le 8 mars, en cette Journée internationale de la femme, je reprends, pour tous les citoyens et les citoyennes de Saint-Jérôme, ma liberté d’expression, de mouvement, de libre pensée et j’en suis fière. »

-Nathalie Lasalle