Michel Villeneuve, un asthmatique à la volonté de fer

Michel Villeneuve, un asthmatique à la volonté de fer
En participant au Ironman Mont-Tremblant

Asthmatique depuis sa naissance, le marathonien Michel Villeneuve ne s’est jamais laissé abattre par sa maladie pulmonaire.

En 27 ans de course à pied, l’athlète a contre toute attente participé à 540 compétitions, dont 65 marathons, et a décroché un impressionnant total de 119 médailles.

 

Il y a sept ans, lors de «La course de l’espoir», Villeneuve a réussi l’exploit peu commun de parcourir 300 km de Québec à Sainte-Sophie en trois jours et demi au profit de la dystrophie musculaire.

 

Cet été, le résident de Saint-Jérôme relèvera un autre grand défi. Le défi de sa vie. Il participera au Ironman de Mont-Tremblant. Il veut ainsi donner espoir à ceux qui souffrent d’asthme.

 

« Je veux démontrer aux gens que rien n’est impossible. Tu peux tout faire avec une bonne médication, si tu te tiens en forme et tu manges bien», affirme-t-il. Sa conjointe, qui l’appuie sans relâche dans ses entraînements, estime que si son époux était sédentaire ses problèmes d’asthme seraient plus importants.

 

Très compétitif, le Jérômien ne veut pas seulement franchir le fil d’arrivée de cette course de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et de 42,2 km de course. Il tient à la terminer sous la barre des 12 heures.

 

« Le Ironman, c’est quatre fois la douleur d’un marathon, juge-t-il. Ça va être vraiment dur. Tout va se jouer dans la tête », raconte Villeneuve qui va devoir utiliser ses pompes d’asthme durant ce long parcours.

Des mois d’entraînement

En prévision de ce défi, Michel Villeneuve s’entraîne depuis sept mois à raison de 14 séances par semaine malgré son travail à temps plein. Il pratique notamment les transitions entre sa sortie de l’eau et son départ à vélo qui peuvent faire perdre un temps précieux lors d’un Ironman.

 

Élagueur de formation, l’athlète confie qu’il prendra sept semaines -peut-être huit- de congé pour se concentrer sur son entraînement.

 

Même s’il met tous les efforts pour arriver dans une forme optimale au Ironman, il ne contrôle pas tout. « S’il fait humide, je suis faite», dit l’asthmatique. Ses bronches vont se contracter et sa performance va en souffrir.

 

En plus de cette compétition d’envergure, Villeneuve participera cet été au triathlon à Mont-Tremblant et au marathon à Ottawa.

Pour une bonne cause

Le marathonien veut profiter de ce défi pour amasser de l’argent pour l’Association pulmonaire du Québec et la recherche sur les maladies pulmonaires.

 

Villeneuve a, comme des millions de personnes, pu profiter des avancées de la science dans le domaine des maladies pulmonaires pour réaliser ses nombreux exploits.

 

En effet, avec le Pulmicort et Ventolin, son asthme est bien contrôlé. «Si je n’utilise pas ma pompe, je ne suis pas capable de mettre un pied devant l’autre», termine-t-il.

 

Le championnat nord-américain Ironman Mont-Tremblant aura lieu le 17 août prochain.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de