Michel Villeneuve réalise le défi de sa vie !

Michel Villeneuve réalise le défi de sa vie !

COURSE. L’ultramarathonien Michel Villeneuve a réussi un exploit hors du commun cette fin de semaine: courir 200 kilomètres de Mont-Laurier à Saint-Jérôme.

L’athlète de haut niveau a réalisé ce défi ultime en un peu plus de 30 h pour l’ami de son fils Philippe Courcelles, atteint de dystrophie musculaire.

«Je veux lui passer le message que l’impossible devient possible», a souligné M.Villeneuve moins de 24 h après son exploit.

Le coureur d’expérience ne serait pas arrivé à conclure la course sans la motivation que lui donnait Philippe. «C’est lui qui m’a transporté. Je le voyais souffrir autant que moi. Il m’a donné le courage de continuer. Tout se joue dans la tête. Pour réaliser ce défi, il faut que tu aies une raison pour avancer», a raconté l’homme qui semblait encore épuisé au téléphone.

Un tel défi apporte inévitablement son lot de difficultés. «J’avais des nausées, je vomissais. Je n’ai pas mangé dans les 125 derniers kilomètres».

En plus de devoir composer avec la fatigue et la douleur, M.Villeneuve n’a pas été aidé par dame Nature. «La température m’a grugé beaucoup d’énergie. Il mouillait, il y avait des orages, de la bouette. Sinon, j’ai dû composer avec un soleil de plomb et des frappes-à-bord», a-t-il rapporté.

Malgré tout, il n’a jamais pensé abandonner même lorsque les lumières se sont fermées en pleine nuit à Prévost. «J’avais mal, je ne voyais pas clair. Je me suis demandé comment j’allais m’en sortir. Tout le monde pleurait autour de moi», raconte l’athlète.

C’est à ce moment qu’il a mis un genou à terre. À l’aide d’un membre de son équipe, il s’est relevé courageusement et n’a jamais arrêté de courir jusqu’à la gare de Saint-Jérôme.

Une belle récolte

Pour marquer son arrivée sous les applaudissements de plusieurs personnes, Michel Villeneuve a littéralement sauté sur la plaque sur laquelle il est inscrit «Mont-Laurier km 200». «Tout l’hiver, j’ai enlevé la neige dessus. Je voulais voir «Mont-Laurier km 200» et je me visualisais à l’arrivée. Quand je suis arrivé, j’ai pensé à toutes les heures d’entraînement que j’avais fait», a-t-il mentionné.

L’ultramarathonien a ensuite sauté dans les bras des gens qui l’ont soutenu dans cette aventure. Il a également rejoint Philippe qui l’a suivi tout au long de son parcours.

«Il m’a dit: l’argent que tu as amassé pour moi, je n’en veux même plus, parce que je suis riche de ce que vous avez fait pour moi», rapporte le coureur qui a récolté 9240 $ pour la dystrophie musculaire soit près du double de l’objectif.

Un travail d’équipe

M.Villeneuve tenait à laisser toute la place au jeune homme. «C’était lui la star. Je ne voulais pas qu’il scande mon nom, mais bien celui de Philippe».

De plus, il souligne que sans les membres de son équipe qu’il appelle «ses guerriers», il n’y serait jamais arrivé. Il tient à nommer, entre autres, Mathieu Charbonneau, Luc Lachapelle, Rémi Saint-Arnaud, ses fils Olivier et Maxime, son frère Martin, Daniel Caron, François Brisson, Pierre Faucher, Daniel Filion, Lilianne Constantineau et sa conjointe Denis Huneault.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de