Les médecins veulent l’appui de la population

Les médecins veulent l’appui de la population

Modernisation de l’hôpital régional

Présidée par le docteur Marc Belliveau, l’Association des médecins professionnels pour l’avancement de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme (AMPAHRSJ) souhaite que la population des Laurentides demande au gouvernement d’agir rapidement concernant un projet d’agrandissement.

Les 300 médecins de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme se sont regroupés afin de créer l’AMPAHRSJ en avril 2017. Depuis, les représentants ont multiplié les rencontres avec la direction du CISSS des Laurentides, et un projet d’agrandissement de 440 M$ a été déposé auprès du gouvernement en décembre dernier.

«Nous travaillons et vivons dans les Laurentides par choix et nous voulons pouvoir continuer d’y travailler dans de bonnes conditions et aussi attirer de nouveaux médecins. Mais avec l’état des lieux, il est difficile de le faire. C’est pour cette raison que nous souhaitons que le projet d’agrandissement et de modernisation qui a été présenté au Ministère en décembre 2017 puisse être inscrit rapidement dans le PQI (Plan québécois des infrastructures).

Nous avons l’appui des huit MRC sur notre territoire», souligne le docteur Marc Belliveau, anesthésiste et intensiviste, président de l’AMPAHRSJ.

Projet d’agrandissement

« Grâce à nos représentations, un projet a été finalement déposé en décembre dernier au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et nous travaillons depuis en collaboration avec cette instance ainsi qu’avec l’équipe du CISSS des Laurentides pour le faire avancer. Notre dossier comprend aussi le Plan clinique du plateau technique chirurgical, l’unité de retraitement des dispositifs médicaux, l’unité de soins critiques et d’hospitalisation de courte durée, incluant un nouveau bloc opératoire, le programme de cardiologie et le Centre mère-enfant. Tous les secteurs de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme du CISSS des Laurentides sont concernés », expliquait DrBelliveau.

Ce projet est évalué à 221 M$ pour le volet construction et à 57,5 M$ non récurrents pour l’acquisition d’équipements médicaux, informatiques, non médicaux et alimentaires requis, en plus du budget de fonctionnement. Le tout totalise environ 440 M$.

Un hôpital désuet

Dans un reportage de Radio-Canada, l’Association dénonce la condition des lieux physiques de l’hôpital régional qui, selon les médecins, reflète un état de désuétude avancée. « Les espaces de travail sont le plus souvent exigus et ne respectent pas les normes actuelles en matière d’aménagement. De plus, le manque de lits limite le fonctionnement de l’hôpital. On compte des chambres à quatre et à six patients ; les soins intensifs et coronariens ne sont plus aux normes, générant des problèmes récurrents dans les soins et la surveillance des patients, dans la prévention des infections, etc. Et que dire de l’absence de climatisation adéquate dans plusieurs unités d’hospitalisation? », ont-ils expliqué.

Impact sur le recrutement

Les médecins soutiennent que le manque d’espace se traduit par une difficulté à ajouter de nouveaux équipements spécialisés ou ultraspécialisés et limite le développement de nouveaux secteurs d’activités nécessaires pour la population des Laurentides. Ceci a un impact sur le recrutement et la rétention de nouveaux professionnels. Par ailleurs, les patients doivent actuellement se rendre de façon régulière dans les hôpitaux de Laval et Montréal afin de recevoir les soins appropriés que leur expertise devrait permettre de leur offrir.