Marc Bourcier devient maire, la population vote pour le changement

Par Marie-Catherine Goudreau
Marc Bourcier devient maire, la population vote pour le changement
Marc Bourcier a été élu maire de Saint-Jérôme dimanche soir. (Photo : Marie-Catherine Goudreau)

Marc Bourcier a remporté la mairie de Saint-Jérôme avec 42,62 % des voix. On pouvait sentir la fébrilité dans l’air dès les premiers résultats au lieu de rassemblement de l’équipe Bourcier.

« C’est un nouveau départ pour Saint- Jérôme. Les citoyens ont attendu une démocratie dans la ville depuis assez longtemps. Ils veulent recommencer sur de nouvelles bases », a déclaré Marc Bourcier, tout juste après avoir été déclaré maire vers 22h30 dimanche soir. Au total, 7 922 personnes ont voté pour lui

Le nouveau maire se dit « honoré » de la confiance que la population lui a faite. « À travers tout ça, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a plus aucun représentant de Vision Saint-Jérôme. Les électeurs ont décidé de faire maison nette avec le passé et d’aller de l’avant avec une nouvelle culture politique. C’est le message qu’il faut prendre ce matin », soutient M. Bourcier en entrevue avec Le Nord au lendemain du jour du scrutin.

Marc Bourcier, 64 ans, a été député pour le Parti québécois de 2016 à 2018. Il a été enseignant durant 35 ans à Saint-Jérôme et a aussi travaillé comme conseiller municipal en 2013. Parmi ses propositions, M. Bourcier promet de réduire le salaire du maire de 16 %. Il dit aussi ne vouloir faire qu’un mandat de quatre ans.

« Le parti d’Avenir Saint-Jérôme s’éteint dès maintenant », soutient M. Bourcier. Tous ses candidats siégeront au conseil municipal en tant qu’indépendants. « Il n’y aura pas de ligne de parti à suivre. Les candidats seront libres de parler au nom des citoyens qu’ils représentent », dit-il.

En entrant à la mairie, M. Bourcier souhaite prioriser les dossiers de l’itinérance, de l’état des finances et du déneigement.

Coup dur pour Vision Saint-Jérôme

C’est une défaite difficile pour Vision Saint- Jérôme et sa cheffe Janice Bélair-Rolland. Le parti qui a siégé au conseil municipal depuis les huit dernières années n’a récolté aucun siège.

« Les émotions sont mélangées. Il y a une grande surprise, car on ne s’attendait pas à ce résultat. Mais il y a aussi un soulagement », a souligné la mairesse sortante au lendemain des élections.

« Pour ma part, je ne me sens pas interpellé par le style de politique qui sera adoptée pour les 4 prochaines années. C’est une politique qui date d’une dizaine d’années, mais les citoyens ont fait leur choix et il faut respecter la démocratie », a-t-elle souligné. Pour l’instant, elle et son équipe prendront un moment de repos et se rencontreront .

Janice Bélair-Rolland, mairesse sortante, a obtenu 27,69 % des voix.

Mouvement Jérômien à l’opposition 

Sur les 12 districts, le parti de Marc Bourcier, Avenir Saint-Jérôme, en a remporté 10. Les deux autres sièges seront occupés par deux candidats du parti Mouvement jérômien. Marc-Antoine Lachance a été élu dans le district 8 et Jacques Bouchard dans le district 3.

Marc-Olivier Neveu, 21 ans et candidat à la mairie, a récolté 5164 votes, tout juste après Janice Bélair-Rolland qui en a eu 5 162. « C’est une belle victoire morale. On est très heureux dans le contexte. À 21 ans, c’était un pari risqué de se présenter à la mairie, mais d’avoir obtenu 27% des voix, c’est une belle preuve de confiance que la population nous fait », a-t-il déclaré.

L’expérience a été positive pour le jeune candidat qui commence déjà à se préparer aux prochaines élections municipales. « Je serai encore présent en tant que chef à l’externe. J’ai beaucoup de confiance et de respect pour les deux candidats du Mouvement jérômien qui siégeront au conseil. En tant qu’opposition officielle, on agira comme chien de garde et on sera là pour défendre nos valeurs, comme l’environnement », a souligné M. Neveu.

À 21 ans, Marc-Olivier Neveu s’est présenté à la mairie et a obtenu 27,70 % des voix.

Vent de changement

Au cours des deux dernières élections municipales, le maire Stéphane Maher avait été élu sans opposition avec son équipe, Vision Saint-Jérôme. Il a toutefois été démis ses fonctions en janvier dernier, alors qu’il a été reconnu coupable de manoeuvres électorales frauduleuses. Les deux candidats qui avaient été exclus du parti par M. Maher, Mario Fauteux et André Marion, ont par ailleurs été élus hier avec le parti de M. Bourcier.

« Avant, tout se disait derrière les portes fermées. Le meilleur exemple est celui des condamnations de Stéphane Maher. Aucune personne de Vision Saint-Jérôme n’avait dénoncé ses actions. Mais ils ne seront plus là pour en parler et on va recommencer à neuf », a souligné M. Bourcier.

« On a peut-être sous-estimé tout l’aspect de Stéphane Maher. On s’était beaucoup basé sur notre bilan et le fait qu’on avait renouvelé 50 % de notre équipe. On était totalement ailleurs. Mais ça a joué contre nous », soutient pour sa part Mme Bélair- Rolland.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments