Marc Bourcier compte aller de l’avant avec le stade de baseball

Par Luc Robert
Marc Bourcier compte aller de l’avant avec le stade de baseball
Michel Gagnon (candidat district 7), Jean Junior Desormeaux (candidat district 6) et Marc Bourcier. (Photo : France Poirier)

Inscrit dans les plans de la ville depuis plusieurs années et promis à trois occasions par l’ancienne administration Maher, le nouveau stade de baseball municipal deviendrait enfin réalité. Si Avenir Saint-Jérôme – Équipe Marc Bourcier est porté au pouvoir, le dimanche 7 novembre prochain, à la mairie de Saint-Jérôme.

Un PPP revient à la mode

Tel que le prévoyait initialement le projet, le nouveau stade serait construit à l’ancien dépotoir sec de la rue Filion, qui serait transformé en parc de loisirs. On y aménagerait, entre autres, des sentiers multifonctionnels (ski de fond, marche, vélo de montagne), reliés à ceux du Lac Jérôme.

Le nouveau stade, dont la surface sera de gazon synthétique nécessitera un investissement de 3,5 millions de dollars (incluant le Turf, a-t-il précisé). Mais M. Bourcier n’écarte pas la possibilité d’un partenariat public-privé (PPP) pour sa réalisation. « C’est une avenue que nous explorerons, tout comme une participation éventuelle des deux autres paliers gouvernementaux. Certains ont levé le drapeau pour un PPP. J’ai la prétention d’aller de l’avant avec la vérité. Tout le projet est interrelié et on se donne un an pour démarrer ça, un coup élu. Mon échéancier ? Le plus tôt possible. Mais il est assuré que ça coûtera 1,5 M$ en semences et en encapsulage, compte tenu de l’ancienne nature du terrain et des mesures à suivre pour satisfaire le ministère de l’Environnement », a indiqué Marc Bourcier en complément de conférence.

Marbre au bon endroit

Le candidat Bourcier entend limiter à 600 places la capacité du stade, qui pourrait présenter des parties de calibre junior et senior. Une configuration de sièges 90-40- 90 formerait le U derrière le marbre, avec une tribune officielle, une régie et une salle de presse. Une aire de circulation près du terrain, ainsi qu’une terrasse de régie et une marquise (mezzanine) compléteraient le portrait dans les hauteurs de l’écran arrière.

« On veut meubler ce parc au niveau sportif. En plus des 600 places, un mini-terrain sera situé derrière (le grand). Selon les plans ébauchés en 2015 et réalisés avec les Fondeurs du Nord, le marbre sera installé vers le côté sud-ouest du terrain (contrairement à Melançon et à Schulz où il se trouve au sud-est), pour éviter que le soleil aveugle le frappeur, le receveur et l’arbitre. On s’est servi du Stade Julien-Morin, à Coaticook, comme modèle de travail. Le stade offrira un accès direct aux joueurs, entre les vestiaires et le terrain. Les abris seront creusés. »

« Dans un autre ordre d’idées, tout comme à Coaticook, un demi-toit protégera une partie de la foule des coups de soleil et des intempéries. Des blocs de 200 spectateurs pourront s’asseoir vers les 1er et 3e buts. »  

Tertres de départ

Si l’ajout d’une salle intérieure de fartage pour les compétitions de ski de fond sera très utile, l’idée d’établir des tertres de départ au champ extérieur fait froncer les sourcils d’observateurs.

« Je suis à l’aise de placer des départs des Fondeurs au champ extérieur. Il y aura des buttes de neige et ça n’endommagera pas le Turf. On réévaluera leur positionnement en cours de construction. En plus, 3 km de pistes de ski seront ajoutés. Il y aura des départs en soirée, sous un éclairage écologique. »

Conversion en stationnement

Quant au stade actuel du parc Melançon, Marc Bourcier entend le transformer en stationnement écologique, afin de désengorger notamment les rues Du Domaine, Parent, Du Palais, O’Shea, Bran, Léonard , Chapleau et Du Plateau.

« Le stationnement dans le districts 4 et 6 est devenu problématique, voire même dangereux, surtout aux abords des écoles Dubois et Marchand. (…). Mais que les gens se rassurent, le petit parc Kinsmen (baseball mineur) ne sera pas touché. Arbres, terrain de basket et gazon demeureront. Ce n’est que le terrain de balle Melançon qui sera transformé », a spécifié le candidat échevin du district 6, Jean Junior Desormeaux.

La surface d’un éventuel stationnement écologique serait « conçue en pavé alvéolé, à travers lequel pousserait la végétation. On réduirait ainsi les îlots de chaleur, alors que l’eau alimentera la nappe phréatique. Des arbres seront également plantés. Ce stationnement serait payant, mais à tarif réduit, pour les étudiants », a-t-il poursuivi.

Patinoire du canadien

Enfin, le candidat Bourcier veut poser un geste pour attirer à Saint-Jérôme la construction d’une patinoire extérieure réfrigérée.

« Je veux faire adopter une résolution au futur conseil, que j’irai porter moi-même à Andrew Molson (frère de Geoff), pour signifier notre intention de bâtir cet équipement, à l’ancienne barboteuse du parc Melançon. Nous trouverons une bonne écoute, car ils aiment les installer dans des quartiers défavorisés », a achevé Marc Bourcier.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments