Manifestation pour le climat : Les générations unies pour la cause

Ève Ménard
Manifestation pour le climat : Les générations unies pour la cause
Ils étaient nombreux à Saint-Jérôme, le 27 septembre pour la marche pour le climat. (Photo : Ève Ménard)

Le 27 septembre 2019 est une journée qui marquera l’histoire. Dans le cadre d’une mobilisation mondiale, au Québec seulement, c’était plus de 35 manifestations organisées à travers le mouvement La Planète s’invite au parlement.

 

Près de 3 000 personnes étaient présentes à Saint-Jérôme pour revendiquer une transition énergétique et rappeler l’importance de l’environnement. L’organisation de l’évènement est l’œuvre du CCSNL (Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides) en collaboration avec d’autres acteurs de la société civile. Selon Chantale Maillé, la présidente du Conseil, « les travailleuses et les travailleurs du Québec doivent être au front de la lutte pour l’environnement. La crise climatique est bien réelle et elle est à notre porte. »

Une foule étonnamment diversifiée

Bien que cette journée s’inscrivait dans le cadre d’une semaine d’action climatique lancée par la jeunesse mondiale, ce sont toutes les générations que l’on retrouvait à la Place de Festivités de Saint-Jérôme. Des membres du groupe militant Les Mémés déchaînées étaient présentes et ont fait cadeau de quelques-unes de leurs compositions au plus grand plaisir du public. « Le rôle des Mémés déchaînées c’est d’entretenir l’espoir. Pour nos enfants et nos petits-enfants, c’est important de laisser un monde où il fait bon vivre. » D’ailleurs, de nombreux enfants accompagnaient aussi leurs parents et tenaient bien haut des pancartes engagées.

Léa Crousset, directrice de l’organisme jeunesse Grands Frères Grandes Sœurs de la Porte du Nord, m’a raconté qu’elle avait libéré ses employés pour la journée afin qu’ils puissent venir manifester. Bien entendu, les jeunes se sont déplacés en masse pour souligner leur appui face à cet enjeu qui lui tient tant à cœur. Marc-Olivier Neveu, un jeune très impliqué en politique, souligne le message que la population souhaite passer à travers la manifestation: « Il y a beaucoup de gens aujourd’hui pour dire que l’environnement c’est important, pour dire à nos élus locaux qu’il faut agir dès maintenant. »

Un cri du cœur entendu

Quelques discours ont été présentés devant une foule attentive vers 13h. Notamment, Élyse Dupras, professeure au Cégep de Saint-Jérôme et membre du collectif La Planète s’invite au parlement, y est allée d’un monologue inspirant qui a enflammé la foule: « Il n’est pas trop tard pour amorcer la transition avec enthousiasme plutôt que de contempler l’effondrement avec résignation. Il est encore temps d’agir et c’est pour ça que vous êtes là. Tous les paliers de gouvernement doivent dès maintenant reconnaître que l’urgence climatique et la protection de la biodiversité sont les plus grands défis de notre époque. »

Vers 13h15 la marche officielle a débuté bruyamment dans les rues de la ville. La foule, qui était accompagnée de nombreuses affiches sur lesquelles des mots teintés, tantôt d’humour ou d’autres fois de colère, s’unissaient dans une détermination commune: celle de venir en aide à une planète malade.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
real frechette Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
real frechette
Guest
real frechette

drôle , notre bon maire stephane maher y étai , lui qui a tout détruit les terre humide dans Bellefeuille et les boise et les ruisseaux pour ce paye sont state de soccer a 25 millions . le tout avec la bénédiction de Nathalie lasalle conseiller municipal dans le district 12