Maire de Saint-Jérôme : On réclame sa démission

Photo de France Poirier
Par France Poirier
Maire de Saint-Jérôme : On réclame sa démission

Lors de l’assemblée du conseil, tenue le 21 mai, où près de 300 personnes se sont présentées, le maire a signifié à plusieurs reprises qu’il resterait en poste. 

 

Près de la moitié des gens qui se sont rendus à l’Hôtel de région ont dû rester à l’extérieur de la salle du conseil, celle-ci pouvant contenir 160 places. D’ailleurs, les pompiers étaient sur place pour faire le décompte. Des policiers étaient aussi présents pour éviter que ça dégénère. Outre les nombreuses huées, il n’y a pas eu de débordements.

De nombreuses personnes s’étaient déplacées pour réclamer la démission du maire, appuyant ainsi les deux conseillères indépendantes, Nathalie Lasalle et Johanne Dicaire. On se souvient que le DGEQ a porté des accusations en lien avec des agissements de Stéphane Maher dans le cadre des élections de 2017 alors que le maire aurait enfreint la Loi électorale.

Il ne répond pas aux journalistes 

Ayant créé une coalition, les journalistes locaux ont demandé publiquement et conjointement au maire Stéphane Maher de s’expliquer sur la situation. Il a plutôt répondu par un communiqué de presse (voir l’encadré) préparé par une firme de relation publique extérieure. D’ailleurs lorsque nous avons voulu savoir qui payait cette firme, le représentant de la firme, Olivier Laniel, n’a pas pu nous répondre sur le champ, il devait vérifier. Le lendemain, il a confirmé que c’était le Parti Vision St-Jérôme qui en assumait les coûts. Ignorant le point 9,2 à l’ordre du jour période de questions des journalistes, lorsque nous nous sommes avancés comme on le fait habituellement après la levée de l’assemblée, le maire a refusé de répondre aux questions, retournant les journalistes au communiqué de presse et à la personne engagée pour les relations publiques.

Communiqué intégral du maire

 

Mesdames et messieurs les journalistes, 

Citoyennes et citoyens de Saint-Jérôme, 

Le 7 mai dernier, j’ai reçu un avis d’infraction de la part d’Élections Québec en lien avec la période préélectorale de 2017. J’aimerais m’expliquer sur ce point et détailler les prochaines étapes. Sachez que je prends l’entière responsabilité des événements. 

Il y a deux ans, j’ai souligné, à deux conseillers municipaux sortants, messieurs Mario Fauteux et André Marion, qu’ils ne pourraient pas représenter les couleurs de notre formation politique. D’ailleurs, il est de la prérogative du chef d’un parti politique d’autoriser ou non des candidatures. 

Cette décision était motivée à la fois par des questions de confiance et de transparence. En temps et lieu, je présenterai ma version des faits aux instances appropriées et non pas sur la place publique.

Lien vidéo :

IMG_2869

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
real frechette Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
real frechette
Guest
real frechette

maher dit en temps et lieu qu il va donne sa version des fait au instances appropriées . c a nous les citoyens que tu doit présenté ta version , c nous payons ton salaire