L’opposition se dessine à Saint-Jérôme

L’opposition se dessine à Saint-Jérôme

Mario Fauteux et sa conjointe Carole Lacasse lors d’un point de presse après avoir été tassé par l’équipe du maire.

Crédit photo : Archives

Conseil municipal

Un groupe d’anciens alliés de l’équipe du maire Stéphane Maher à Saint-Jérôme ont décidé de fonder un parti. Le nom «Démocratie Saint-Jérôme» a été retenu et réservé auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

Pierre Jobin, un ancien organisateur politique de Vision Saint-Jérôme, est celui qui a fait la demande au DGEQ. Se sont joints à lui les ex-conseillers Mario Fauteux et André Marion, à qui le parti Vision Saint-Jérôme avait montré la porte juste avant les élections de novembre dernier pour remplacer les deux conseillers par deux femmes en soulignant vouloir l’équité entre hommes et femmes au sein du parti. Depuis, une plainte a été adressée au DGEQ.

À la suite de l’élection, deux conseillères ont quitté le parti du maire Maher, Nathalie Lasalle le 8 mars et Johanne Dicaire le 1erjuin, se disant en désaccord avec les façons de faire au sein du parti.

Rappelons que Stéphane Maher a été élu sans opposition en novembre dernier et son équipe a remporté la totalité des sièges au sein du conseil.

Démocratie Saint-Jérôme a créé une page Facebook. «C’est un lieu de discussion où les gens peuvent échanger, donner leurs opinions, faire des suggestions, le tout de façon respectueuse. Tout ce que nous voulons, c’est la démocratie», a souligné Nathalie Lasalle.

Un message à Gilles Robert

Sur sa page Facebook, Mario Fauteux s’adresse au conseiller municipal et ancien député à Saint-Jérôme Gilles Robert comme suit: « Un député de l’Assemblée nationale du Québec, lorsqu’il est assermenté, fait le serment de préserver nos institutions démocratiques pour le reste de ses jours. Par conséquent, je lui demande formellement de respecter son serment d’honneur dans la plainte du DGEQ concernant les malversations électorales que le maire a faites le 6 octobre dernier et dont il fut témoin, puisqu’il accompagnait le maire lors de notre rencontre. J’ose espérer qu’il aura le courage de rencontrer l’enquêteur du DGEQ à cet effet. »

Nathalie Lasalle lors de son point de presse en mars annonçant qu’elle quittait le parti du maire pour siéger comme indépendante. PHOTO: Archives