LHJAAAQ : Charlie Lacombe représente la stabilité future des Panthères

Par Luc Robert
LHJAAAQ : Charlie Lacombe représente la stabilité future des Panthères
L’arrière Charlie Lacombe sera le roc de Gibraltar des Panthères, en 2019-2020. (Photo : Raynald Morand)

Tout n’est pas perdu pour les Panthères, éliminées au deuxième tour des séries éliminatoires dans la LHJAAAQ. Le futur joueur de 20 ans, Charlie Lacombe, stabilisera une brigade défensive prometteuse pour la prochaine campagne.

Le géant de Boisbriand s’est avéré une valeur sure à la ligne bleue de Saint-Jérôme, lors de la saison 2018-2019, derrière les figures de proue que représentaient Daven Castonguay, Frédérick Denicourt et Domenico Argento. Tout comme Alec Richer, il se contentait d’appliquer de solides mises en échec et d’exceller défensivement.

« Je suis un joueur effacé, qui n’est pas doté d’un grand coup de patin. Mais je compense en bloquant des tirs, en frappant sans être salaud pour motiver mes coéquipiers, en aidant au développement des jeunes (Thomas Richer) et en assurant une présence au vestiaire », a résumé le colosse de 6’02’’ et de 205 livres.

Celui qui a Shea Weber comme modèle possède la particularité de pouvoir transformer l’allure d’un match, comme son idole du Canadien, à l’aide d’un seul coup d’épaule.

« Je suis plus axé sur la défensive, mais je peux appuyer l’attaque au besoin, comme ça a été le cas contre le Titan de Princeville. Quand des joueurs adverses se pètent les bretelles, sur la glace, c’est souvent là que je sors mes épaules. Je l’ai fait contre Gatineau, au tournoi à la ronde ».

Décrit par son entraîneur Pierre Bergeron comme étant un rassembleur, il adresse la parole aux siens à l’occasion.

« J’essaie d’être à l’écoute des gars et de leurs problèmes. Je n’ai jamais eu une grosse tête et j’essaie de trouver une solution à tout. Malgré ma facilité à m’exprimer, je n’impose pas mon opinion. J’évite le négatif et j’essaie de tenir notre vestiaire équilibré ».

L’étudiant en électromécanique, au Centre d’études professionnelles de Saint-Jérôme, n’a pas d’attentes pour 2020.

« Le hockey a toujours été ma passion, mais je suis conscient depuis longtemps que je n’atteindrai pas la LNH. Mon plan B a été de me concentrer sur les études. Ça me surprendrait que je joue pro en Europe. Mais si une offre du senior AAA me parvient, on examinera sûrement la possibilité. Je peux encore aider un club junior AAA, l’an prochain : j’espère que ce sera les Panthères », a-t-il évoqué tout haut.

Le pilote Bergeron le voit dans sa soupe pour la prochaine campagne.

« C’est un meneur, point final. Il possède non seulement de la corpulence, mais il a du chien en plus. On n’a pas hésité à l’utiliser devant le filet adverse, lors de jeux de puissance. C’est le genre de gars que tu veux garder dans ta formation. Surtout que le tournoi de la Coupe Fred Page revient au Québec, en 2019-2020 ».

En chiffre

À la fin de mars 2019, Charlie Lacombe a achevé une troisième campagne avec les félins, avec une fiche de 18 points (4b, 14a), en 46 parties disputées. Le défenseur droitier a montré un impressionnant différenciel de + 15.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de