Les urgences de trois hôpitaux à éviter

Par France Poirier
Les urgences de trois hôpitaux à éviter
(Photo : Archives)

En cas de problèmes de santé non urgents, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides demande à la population d’éviter les urgences de Saint-Jérôme, de Sainte- Agathe-des-Monts et de Saint-Eustache.

C’est en raison des taux d’occupation élevés dans les urgences de ces hôpitaux que le CISSS des Laurentides demande à la population qui auraient des problèmes de santé non-urgents d’opter pour d’autres solutions que de se rendre à ces endroits. Les autres urgences des hôpitaux du CISSS sont sous surveillance.

Le taux d’occupation moyen à l’urgence de ces trois hôpitaux au cours des quatre dernières semaines se situait entre 113% et 157%.

« On invite les gens dont la situation n’est pas urgente à utiliser les alternatives classiques comme celle de contacter Info- Santé en composant le 811, où une infirmière pourra les conseiller et les diriger vers le service approprié; contacter son pharmacien; prendre rendez-vous dans une clinique médicale ou consulter son médecin de famille », explique Mélanie Laroche, conseillère cadre aux communications du CISSS des Laurentides.

La présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, Mme Rosemonde Landry, assure toutefois que les cas urgents seront pris en charge rapidement dans l’ensemble des urgences de la région. « Les personnes ayant des problèmes de santé critiques ne doivent pas hésiter à se présenter dans nos urgences, nous ne souhaitons en aucun temps qu’elles reportent leur consultation. Cette consigne ne s’applique que pour les problèmes de santé mineurs et non urgents qui peuvent être pris en charge ailleurs que dans nos salles d’urgence. D’ailleurs, ce réflexe devrait être appliqué en tout temps par la population », précise Mme Landry.

Causes des débordements

Différents facteurs expliquent ces débordements dans les urgences et particulièrement cet été. « Il y a notamment les nombreuses absences du personnel qui font suite à la pandémie et l’augmentation des consultations par la population en cette période plus stable face à la COVID-19. La hausse des patients pourrait être expliquée parce qu’auparavant, les gens fréquentaient moins les hôpitaux à cause de la pandémie », souligne Mélanie Laroche.

Elle ajoute que la baisse du personnel durant la période estivale, due aux vacances est aussi un facteur qui a un impact sur l’ensemble des services, pas seulement à l’urgence.

« Il faut aussi tenir compte de l’augmentation de la population des Laurentides durant la saison touristique, ce qui expliquerait aussi une hausse d’achalandage. Cette situation augmente les besoins en matière de santé et de services sociaux », explique Mélanie Laroche.

Elle souligne que la situation dans les urgences demande une gestion accrue à chaque période de vacances (estivale ou encore période des Fêtes) ou encore lorsque la demande est plus élevée. « La situation actuelle est toutefois exceptionnelle en raison des impacts de la pandémie mentionnés précédemment. »

Situation dans les salles d’urgence

Durée moyenne de séjour des patients actuellement sur civière :

 • Hôpital régional de Saint-Jérôme :

 36 heures 08 minutes

• Hôpital Laurentien :

 36 heures 25 minutes

• Hôpital de Saint-Eustache :

 26 heures 44 minutes

Taux d’occupation des civières :

 • Hôpital régional de Saint-Jérôme : 136%

• Hôpital Laurentien :  189%

• Hôpital de Saint-Eustache :  159%

84 patients sont sur une civière depuis plus de  24 heures dans les Laurentides.

 45 patients sont sur une civière depuis plus de  48 heures dans les Laurentides.

Mis à jour le 2 août 2021 à 16 h 30

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments