Les Rendez-vous culturels : Le récit d’une famille colombienne à l’automne

Par Andrea Arciniegas
Les Rendez-vous culturels : Le récit d’une famille colombienne à l’automne
Andrea Arciniegas, son mari et leurs deux enfants sont installés dans les Laurentides depuis l’hiver 2017. (Photo : Courtoisie)

Dans le cadre des Rendez-vous culturels, Ugo Monticone, écrivain et globetrotteur, a offert une conférence-atelier à la cohorte des Laurentides le 25 octobre dernier, de manière virtuelle. Au terme de cette activité, il a invité les participants à écrire un texte au sujet de leur arrivée dans notre région.

Cette semaine, nous vous faisons découvrir le touchant récit d’Andrea Arciniegas, une Colombienne arrivée au Canada à l’été 2013 avec son mari, Jorge. Depuis l’hiver 2017, la famille s’est installée à Saint-Jérôme avec leur deux enfants, Victoria et Thomas, aujourd’hui âgés de 6 et 3 ans.

Bonjour l’automne ! Encore une fois, j’avais besoin de te voir… Il a fallu plus de 25 ans pour apprendre à te rencontrer, à connaître tous les changements que tu nous apportes, à contempler le beau changement des couleurs qui nous rappelle la vie elle-même.

Pendant la majeure partie de ma vie, j’ai grandi en admirant le vert des montagnes, le vert clair, le vert foncé, un nombre de verts que vous ne pouvez même pas imaginer. J’ai grandi en ayant la chance d’écouter le chant des oiseaux et de voir le soleil plus de 12 heures par jour.

Je n’avais pas eu l’occasion de vivre la vie et de la comprendre du point de vue des saisons. Je n’avais pas réalisé à quel point j’avais de la chance de naître dans un pays aussi riche que la Colombie, qui est un excellent garde-manger toute l’année.  Je ne savais pas ce qu’était la solitude ou la nostalgie dans les journées grises de novembre, le spectacle de la neige qui tombe, ou la merveilleuse perfection de la nature pour porter à nouveau ses fruits. Je n’avais aucune idée du bonheur de dormir sous les étoiles pendant une nuit d’été ou de partager des guimauves autour d’un feu de camp. Et jamais les couleurs de l’automne n’avaient peint autant mes journées de bonheur et d’illusion.

Voir la vie en couleurs d’automne me fait penser aux moments difficiles, aux moments où nous tombons et nous nous relevons, aux moments de frustration lorsque les larmes viennent du fond de nos cœurs quand nous pensons à nos parents et à nos frères et sœurs.

Les couleurs de l’automne me rappellent pourquoi avec mon partenaire de vie, nous avons quitté notre zone de confort pour aller vers l’inconnu, pour former notre famille, chercher notre horizon, améliorer la qualité de vie de nos enfants, apprendre une nouvelle langue malgré l’âge, relever des défis aussi impossibles qu’ils paraissent.

Amour, tu te souviens quand nous avons passé des nuits à planifier notre nouvelle vie ? Combien de temps avons-nous souhaité faire le grand saut dans l’inconnu, quand on rêvait d’écrire un nouveau chapitre de notre histoire ? Dis-moi maintenant, penses-tu que cela en valait la peine ? Je réponds pour toi : bien sûr cela a valu chaque seconde d’apprentissage, de bonheur et d’accomplissement. Cela vaut mille fois plus de voir la vie comme un automne éternel.

Andrea Arciniegas

Qu’est-ce que les Rendez-vous culturels?

Pendant sept semaines consécutives, un groupe de 15 à 20 allophones est invité à participer à une séance hebdomadaire leur permettant de mieux se familiariser à la culture québécoise. Les objectifs principaux consistent à favoriser leur intégration et leur donner le goût du Québec par la culture. Les activités avaient débuté le 19 septembre dernier dans les Laurentides. Alors que la conférence-atelier d’Ugo Monticone devait initialement avoir lieu à la Place des citoyens à Sainte-Adèle, elle s’est plutôt tenue sur Zoom en raison de la réalité sanitaire.

 

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments