Les promesses des politiciens… une vieille histoire!

Les promesses des politiciens… une vieille histoire!

22 mars 2014

En 63 av. J.-C. se présentait aux élections de Rome l’un des hommes les plus brillants, les plus puissants, le meilleur orateur que l’histoire ait connu, Cicéron. Ses contemporains n’ignoraient pas ses qualités et talents qui faisaient de lui le favori de la campagne électorale. Toutefois, son frère Quintus vint le mettre en garde de son entrée en politique, lui affirmant que malgré son intelligence et son savoir, la campagne électorale serait son plus grand combat, le plongeant dans un cauchemar de jalousie incessant.

Quintus se proposa donc de lui écrire un manuel indiquant les principaux points à retenir pour mener à bien sa campagne électorale, lui disant également que pour ce faire, il ne devrait plus être l’homme honnête qu’il a toujours été, mais un féroce adversaire.

Quintus écrivait : « Il y a trois choses qui te garantiront des votes dans une élection : les faveurs, l’espoir et l’attachement personnel ». Voici d’ailleurs d’autres conseils qu’il lui donna :

 • Flatte les électeurs sans aucune gêne. Fais-leur croire que tu te préoccupes personnellement d’eux.

• Connais les faiblesses de tes opposants et distrait les électeurs de tout aspect positif de tes concurrents en mettant l’emphase sur le négatif. Les rumeurs de corruption sont l’idéal, les scandales sexuels sont encore mieux.

• Ne manque pas une seule opportunité de rappeler à chacun que leur soutien te mettra indubitablement en dette envers eux, et qu’en tant que candidat, tu seras bien placé pour les aider en cas de besoin.

• Promets tout à tout le monde. À l’exception des cas extrêmes, les candidats doivent dire tout ce dont la foule du jour veut entendre. Dis aux traditionalistes que tu as toujours supporté les valeurs conservatrices. Dis aux progressistes que tu as toujours été de leur côté. Après les élections, tu pourras expliquer à chacun que tu aurais vraiment aimé les aider, mais que malheureusement, des circonstances en dehors de ton pouvoir sont survenues. Les électeurs seront beaucoup plus en colère si tu refuses de leur promettre quelque chose que si tu t’excuses plus tard de ne pas pouvoir les accomplir.

• Donne de l’espoir aux gens. Donne-leur l’impression que tu peux rendre leur monde meilleur et ainsi les électeurs te suivront – au moins jusqu’après les élections, là où tu les laisseras inévitablement tomber. Mais à ce moment-là cela n’importera plus, puisque tu auras déjà gagné…

En suivant ces instructions, Cicéron remporta les élections, et put mettre en place son frère comme gouverneur de la province d’Asie. Ce manuel que rédigea Quintus, nous est parvenu en entier et encore aujourd’hui, on se sert de celui-ci pour former les politiciens à travers le monde.

Vous l’aurez sans doute remarqué, mais chacun de ces points est présent dans la campagne électorale que nous vivons présentement. Ayez en tête ces astuces la prochaine fois que vous entendrez les fabuleux discours de nos candidats. Cela ne démontre en rien une généralité dans le comportement ni les choix de ces derniers, mais dévoile combien les élections ont depuis fort longtemps, cessé de n’être qu’un simple vote du peuple.

Cédric Derganc-Lalande, historien

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de