Les Panthères toujours invaincues en quatre départs au Défi Bauer

Par Luc Robert
Les Panthères toujours invaincues en quatre départs au Défi Bauer
Le vétéran Alexis Leblanc aide les Panthères dans diverses facettes du jeu. (Photo : Luc Robert)

Tournoi de la LHJAAAQ

Les Panthères n’ont pas perdu de temps pour envoyer les Prédateurs dans les câbles, dimanche dernier à l’aréna RDN, creusant l’écart à 6-1 après deux périodes, en route vers un convaincant gain de 8-5 sur Joliette.

 

Les hommes de Martin Gascon ont ainsi conservé une fiche immaculée de 4 gains en autant de départs, lors du Défi Bauer 2020 de la LHJAAAQ, un dossier bon pour le premier rang de la section B.

Tristan Gourdeau a dirigé l’attaque des siens avec 4 points, un tour du chapeau (3e, 4e et 5e) et une aide. Étienne Champagne (3e), Landon-Samuel Kolnik (2e), Zachary Gravel (7e), Émile Provencher (1er) et Xavier Jean (5e) ont complété la marque. Le vétéran portier Guillaume Maguire a cédé à seulement 2 reprises face à 22 lancers, lui qui est venu en relève au nouveau venu Jérémie Bergeron (3 buts sur 20 tirs).

« Je suis satisfait de notre début de saison. Ça démontre un engagement continuel de nos effectifs. Dans ce style de jeu ouvert, c’est en s’appliquant aux petits détails, comme remporter les batailles à un contre un, que tu progresses. On a bien répondu à ça jusqu’à présent », a analysé l’entraîneur Martin Gascon.

La limite de 8 joueurs et 2 gardiens imposée à la fois dans l’alignement (X2) de chaque partie du Défi Bauer cause un certain embouteillage chez les Panthères.

« Quatre patineurs doivent être rayés de l’alignement en rotations. Ce roulement nous permet de voir l’ensemble du personnel ».

Un actif effacé

Bien que tenu à l’écart de la feuille de pointage, le vétéran de deuxième saison Alexis Leblanc a démontré une fois de plus sa versatilité, en sortant très souvent ses adversaires du jeu.

« Le jeu robuste représente ma force. Dans le contexte actuel, sans contact, je m’arrange pour réduire l’espace entre le porteur du disque et moi, soit demeurer bâton contre bâton. J’ai hâte au retour à 5 contre 5, mais encore plus de pouvoir à nouveau appliquer des mises en échec. Leur inter-diction a changé mon jeu, mais patiner aux deux présences sur la glace, ça améliore mon cardio », a confié le défenseur de 18 ans.

Celui qui a partagé sa saison 2019-2020 entre la ligne bleue et l’aile gauche avoue qu’il a développé sa polyvalence sous son ancien entraîneur.

« Je suis avant tout un défenseur. Mais avec les nombreuses blessures subies l’an dernier, Pierre Bergeron m’a fait travailler sur ma vitesse afin d’exploser et de pouvoir jouer à un plus haut niveau à l’attaque. Je joue n’importe où ».

Après avoir vécu l’annulation des éliminatoires et du tournoi de la Coupe Fred Page 2020, Leblanc entend bien se reprendre cette année.

« On n’a pas les plus gros gabarits, mais notre vitesse nous rend dangereux. On se débrouille dans les circonstances, même si on doit tenir nos réchauffements physiques dehors. On est tous intenses et on veut gagner la dernière partie de l’année, cette fois, si la pandémie nous en donne l’occasion ».

Les Panthères recevront les Cobras de Terrebonne, ce dimanche à 14h, à l’aréna de la Rivière-du-Nord.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments