Les cinq priorités des Laurentides sont connues

Les cinq priorités des Laurentides sont connues
Bruno Laroche et Christine St-Pierre ont présenté les cinq priorités du Fonds d'Appui au Rayonnement des Régions (FARR).

LAURENTIDES. «Le temps était venu de communiquer le fruit de nos réflexions concernant le Fonds d’Appui au Rayonnement des Régions (FARR). Le gouvernement du Québec veut soutenir le développement des régions», a lancé d’entrée de jeu la ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, lors d’une conférence de presse à Piedmont.

Le président de la Table des préfets des Laurentides, Bruno Laroche, y a présenté les priorités de la région dans le cadre de ce fonds financé par le gouvernement. Des priorités qui englobent l’aspect économique, l’attachement à la région, les services à la population, la gestion équilibrée du territoire et la question du transport.

Les cinq grandes orientations régionales sont issues du Plan de développement des Laurentides 2014-2019. Mme St-Pierre insiste sur le fait que c’est à chacune des régions d’établir ses priorités. «Notre gouvernement souhaite donner à la région des Laurentides un outil agissant comme un véritable levier économique et stratégique en faveur de la réalisation de projets régionaux contribuant à l’occupation et à la vitalité des territoires», a souligné la ministre.

Premier pas

«Ce programme nous permet de travailler ensemble et de bien connaître la réalité de nos régions. On a une volonté d’unifier nos forces», ajoute M. Laroche précisant que ces priorités découlent d’une vaste consultation qui a eu lieu avec la Conférence régionale des élus (CRÉ) en 2013. «Il fallait décider d’avoir des projets qui relient l’ensemble des régions des Laurentides. Le comité directeur est formé. Les 8 préfets des Laurentides y siègent», explique M. Laroche. La ministre stipule que la première année, les projets émergeront des MRC, ensuite, il y aura des appels de projets.  

En attente

Les montants spécifiques pour chaque région ne sont pas encore approuvés par le Conseil du trésor. Et, techniquement, pour pouvoir déterminer les projets, spécifier leur ampleur et les subventions qui pourraient être accordées, il faudra également avoir les normes du Conseil du trésor. «On souhaiterait les avoir cette semaine, mais ça ne pourra pas dépasser le mois de septembre, car il faut agir promptement», souligne la ministre St-Pierre. Notez qu’il n’est pas question d’accorder les fonds du FARR pour financer des projets locaux, mais ceux qui débordent les frontières de plus d’une MRC. On rappelle que le Fonds a été annoncé par le gouvernement du Québec lors du budget 2017-2018. À terme, il disposera d’un budget annuel de 100 M$.

Pour 2017-2018, 30 M$ sont répartis entre les régions à l’exception de Québec et de Montréal qui ont des enveloppes budgétaires distinctes. Afin de permettre aux régions de consacrer la totalité des sommes allouées à la réalisation de leurs projets, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire assumera l’administration du FARR.

Les cinq priorités des Laurentides

– Assurer la compétitivité des Laurentides;

– Valoriser les éléments distinctifs des Laurentides afin d’en rehausser le pouvoir d’attractivité et la fierté de ses citoyens;

– Offrir à chaque citoyen un continuum de services publics et communautaires équitables;

– Encourager l’occupation dynamique et la gestion équilibrée du territoire;

– Optimiser les mobilités des individus et des marchandises.

Répartition du FARR

– 40 % selon le nombre de régions admissibles;

– 30 % au prorata de la population;

– 30 % selon la vitalité économique de la région.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de