Les Cimes éviteront la Floride et la pandémie lors de l’hiver de 2021

Par Luc Robert
Les Cimes éviteront la Floride et la pandémie lors de l’hiver de 2021

Sport-Études

S’ils ont pu continuer à pratiquer en groupes-bulles cet automne, les élèves du programme de sport-études baseball des Cimes de Saint-Jérôme ne pourront se rendre en Floride pour parti-ciper au camp hivernal annuel de Vero Beach.

Les étudiants de secondaire 1 à 3 ont eu la chance de s’y rendre en mars dernier, mais leurs collègues de secondaire 4 et 5 ont dû rester au Québec, pendant que les cas de coronavirus se multipliaient au pays d’oncle Sam.

« C’est certain que j’aurais aimé retourner au camp de Floride, mais pas au péril de ma santé. Disons que j’ai été très malchanceux : en secondaire 4, on est demeuré ici en avril dernier, et là, avec l’annonce de l’annulation future, je vais aussi sauter mon tour en secondaire 5. C’est la vie ! », s’est exclamé Zachary Mackey, un finissant du programme en 2020-2021.

Le Prévotois se souvient de ses premières visites à « Dodger Town », le lieu mythique où la formation de Los Angeles a tenu ses camps de la Ligue des Pamplemousses pendant un demi-siècle, avant de mettre le cap sur l’Arizona.

« Du secondaire 1 à 3, je me suis bien amélioré avec les Cimes, en nous entraînant à Vero Beach. On a même gagné un tournoi là-bas. C’est triste de ne pas pouvoir y retourner, car j’ai bien aimé ça. Je suis avant tout un joueur de champ intérieur et un receveur, mais je me suis aussi développé comme lanceur. Franchement, j’aime mieux être derrière le marbre. »

Automne 2020

C’est grâce à l’utilisation intensive de désinfectant et de savon que les adeptes de la balle ont pu poursuivre leur activité préférée, cet automne, à la Polyvalente jérômienne.

« De septembre à octobre, on a pu tenir nos entraînements extérieurs au terrain de football synthétique, derrière l’aréna RDN. Les mercredis et vendredis, on a de plus retrouvé notre place au parc Melançon. On s’en sort bien, car les activités sportives parascolaires sont pas mal annulées ailleurs. »

Celui qui aimerait éventuellement amorcer des études pour devenir ingénieur possède un avantage marqué, étant bilingue parfait et un étudiant à haut rendement à l’école.

« J’ai encore du temps devant moi. Une bourse d’études serait plaisante à obtenir. Entre temps, j’ai porté les couleurs des Indiens midget A, au cours du dernier été, à Sainte-Agathe. J’avais deux Prévotois comme coéquipiers, Mikael St-Jean et William Paquette. J’aimerais pouvoir disputer une 2e saison midget en 2021, selon les conditions. »

« Du côté des Cimes, on a développé plusieurs joueurs de calibre. Pour un, Joël Ouellette, de Sainte-Sophie, est passé directement des Red Sox bantam AA au midget AAA. Le receveur Louis-Félix Anderson s’est aussi très bien développé. Avec les Cimes, j’ai apprécié les tournois contre les autres écoles », a-t-il évoqué.

Prévention

Reconnaissant que le voyage en Floride représente pour plusieurs élèves le point culminant de la saison scolaire, le directeur technique des Cimes, Rémi Bertrand, a rappelé que les jeunes sont privilégiés de pouvoir pratiquer.

« Avec la fermeture des douanes, les mises en quarantaine pendant 14 jours et les vaccins à peine développés, je ne pense pas que la distribution des vaccins approuvés ira en priorité aux programmes sports-études (rires). Sérieusement, on touche du bois. On a commencé depuis deux semaines à s’entraîner à l’intérieur, au centre équestre de Blainville. Les jeunes se lancent, frappent des balles et reçoivent des éducatifs quotidiennement. Il faut poursuivre les mesures sanitaires pour conserver ce privilège. »

« De même, nous touchons du bois dans les circonstances. On a retiré quelques jeunes aux écoles Saint-Gabriel et à la Polyvalente, quand des cas limités de COVID sont survenus. Nous continuons à faire attention et il n’est survenu aucune éclosion majeure. »

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments