Les attentes sont grandes envers Vincent Ouellette

Les attentes sont grandes envers Vincent Ouellette

BASEBALL. Dominant dans le junior élite, le premier choix au repêchage (2e au total) du Royal LePage Plus, le lanceur Vincent Ouellette, tentera de répéter ses exploits dans le sénior la saison prochaine.

Toutefois, il n’est pas toujours facile de s’adapter au calibre de jeu de la Ligue de baseball majeur du Québec. Parlez-en à Roberto Zapata qui a connu des difficultés avec le RLP à sa première saison dans le circuit avant d’être échangé à la défunte équipe de Sainte-Thérèse.

«Les frappeurs sont meilleurs dans le sénior, croit Ouellette qui a terminé sa carrière junior avec 41 gains. Je ne sais pas ce que ça va donner d’affronter des hommes, mais j’ai bien hâte de commencer».

Les attentes sont grandes envers l’artilleur qui a remporté dix matchs en 13 départs la saison dernière avec les Bisons de Saint-Eustache. Le directeur général du RLP, Jean-Luc Désormeaux, n’a d’ailleurs pas hésité à dire qu’il était la meilleure sélection au repêchage depuis le premier choix de la formation jérômienne en 2009 qui était le joueur étoile Jonathan Lussier.

Malgré tout, le jeune homme de 22 ans ne se met pas de pression. «Je vais y aller un départ à la fois. Je ne me suis pas vraiment fixé d’objectif. Je veux simplement faire de mon mieux pour aider l’équipe à remporter des victoires», souligne l’athlète de 5’11 » et 198 livres.

En plus d’avoir terminé au sommet de la ligue pour le nombre de victoires, Ouellette a pris le troisième rang des lanceurs pour les retraits sur des prises avec 83 en saison régulière. Il a toutefois connu des difficultés en séries, perdant ses trois départs.

«Je lance beaucoup de prises et c’est assez rare que je lance des balles. Je maîtrise bien ma courbe et mon changement de vitesse. Je prends régulièrement les devants sur les lanceurs», répond le joueur lorsqu’on lui demande de se décrire.

Le résident de Sainte-Anne-des-Lacs espérait s’aligner avec cette formation qui est située à moins de vingt kilomètres de chez lui. «Je suis bien content parce que les autres équipes sont pas mal loin».

Notons qu’en plus d’exceller au monticule, Ouellette se débrouille bien au bâton puisqu’il a conservé une moyenne de .310 en 29 apparitions la saison dernière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de