Le système immunitaire chez les aînés

Par Dominique Cloutier ND. A 
Le système immunitaire chez les aînés

Alors que se dessine une possible deuxième vague du Covid19, et que, comme pendant la première ce sont les aînés qui semblent le plus à risque, je voudrais revenir sur le système immunitaire, en particulier le leur.

 

Au fur et à mesure que l’on vieillit, le système immunitaire perd de son efficacité, il perd en partie sa capacité à identifier les antigènes étrangers. Les maladies auto-immunes deviennent donc plus fréquentes.

Les macrophages (qui mangent les bactéries et autres cellules étrangères) détruisent plus lentement les bactéries. Ce ralentissement peut expliquer en partie pourquoi le cancer est plus fréquent chez les personnes âgées.

Il y a moins de globules blancs capables de répondre à de nouveaux antigènes. Ainsi, lorsqu’une personne âgée rencontre un nouvel antigène, son organisme est moins à même de s’en souvenir et de s’en défendre.

Ces évolutions de la fonction immunitaire peuvent contribuer à une plus grande sensibilité des personnes âgées à certaines infections et certains cancers. La plupart des gens ont une immunité naturelle contre les virus, ce qui leur permet d’éviter une infection ou d’en guérir rapidement, cependant, en vieillissant, notre système immunitaire s’affaiblit. C’est pourquoi il est souvent plus difficile pour les personnes âgées de lutter contre un virus.

Nous savons depuis longtemps que les personnes âgées sont plus souvent et gravement touchées par des maladies infectieuses que les jeunes. Cela concerne notamment la grippe, la pneumonie et le zona.

Un autre aspect important est l’augmentation de l’espérance de vie de l’Homme et donc de son système de défense. Nous savons qu’un système immunitaire « jeune » peut réagir plus vite et de manière plus efficace contre un microbe que celui d’un senior.

Les aînés tendent également à souffrir de maladies chroniques, telles le diabète, les maladies cardio-vasculaires et autres, arthrite ou ostéoporose, les infections chroniques causent au système immunitaire une telle débauche d’énergie, qu’avec le temps, ce dernier n’est plus capable de réagir d’une manière suffisamment rapide et efficace contre de nouvelles infections. Il est possible que ces infections chroniques aient ici aussi un effet négatif.   

Pour créer une protection suffisante, il est nécessaire de posséder un système immunitaire totalement fonctionnel. La vitamine A, la vitamine D, la vitamine C, la vitamine B6, l’acide folique et la vitamine B12 ainsi que le fer, le cuivre, le sélénium et le zinc contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.

Par ailleurs, les chercheurs en médecine blâment le stress, les médicaments, les habitudes alimentaires et le manque de sommeil pour une immunité affaiblie et l’incapacité du corps à lutter contre les virus, les maladies et les infections. Est-ce que ces habitudes affaiblissantes du système immunitaire font partie de votre routine ?

Mon conseil serait de faire un petit examen de conscience et de voir les attitudes à améliorer et d’agir en conséquence sans se laisser envahir par la crainte, de garder un bon moral et de ne pas perdre de vue que le stress chronique épuise l’organisme et déprime le système immunitaire.

 

Coup cœur pour les aînés

Miel, pollen, gelée royale, propolis : les produits de la ruche pour doper son immunité

• Le miel, un antiseptique naturel facile à consommer

• La propolis un désinfectant naturel

• Le pollen pour réguler la flore intestinale

• La gelée royale, un stimulant général

Récoltés et transformés par les abeilles (miel, pollen, propolis), ou complètement fabriqués par elles (gelée royale), les produits de la ruche sont considérés comme des aliments du point de vue de la législation européenne. Ce qui veut dire sans allégation médicale officielle même si, à la faveur de nombreuses études, leur capacité à stimuler les défenses immunitaires est prouvée.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments