Le retour à une certaine normalité : pas avant le 24 juin

Par France Poirier
Le retour à une certaine normalité : pas avant le 24 juin
(Photo : Émilie Nadeau)

En point de presse le premier ministre François Legault a fait le point sur la situation. « Les personnes de moins de 65 ans sont les plus atteintes de la COVID-19. Le nombre de jeunes adultes infectés a doublé, si on se compare avec le sommet de la première vague. Ce que ça veut dire, c’est que malheureusement, ça repousse le moment de revenir à la normalité. »

« Avant, on disait que lorsque les personnes âgées seraient vaccinées, on pourrait revenir à cette normalité. Comme ce sont les plus jeunes qui sont atteints dans cette troisième vague, ça repousse ce moment. Les conséquences sont graves à long terme : maux de tête, difficultés respiratoires, perte d’odorat. Il faudra attendre que tout le monde ait reçu au moins une première dose d’ici le 24 juin. On a deux gros mois devant nous. »

Régions sous surveillance

« Trois régions inquiètent vraiment, où la situation est très grave: la Capitale nationale, l’Outaouais et Chaudière-Appalaches. Le nombre de cas va continuer d’augmenter. Les mesures d’urgence vont demeurer encore dans ces trois régions. »

Les régions de Montréal et Laval sont sous surveillance, alors que le nombre de cas est élevé, mais stable. On maintient le couvre-feu à 20 h et les écoles restent ouvertes pour ces zones.

Pour les régions de la Montérégie, les Laurentides et Lanaudière, on remarque une certaine augmentation. La Côte-Nord, à cause d’une hausse de cas, passe de la zone jaune à la zone orange. « Aucune région n’est à l’abri. »

Message aux jeunes adultes

« Je comprends que vous êtes tannés, j’ai eu vingt ans et je sais ce que c’est. Il faut comprendre que votre santé actuellement est en jeu. De jeunes adultes sont hospitalisés avec des conséquences graves », a souligné le premier ministre.

Vaccination

Le ministre de la Santé, Christian Dubé a rappelé que deux millions de québécois sont maintenant vaccinés. « On attend 2,2 millions de doses  jusqu’à la fin mai et en juin on en recevra 4 millions, excluant AstraZeneca. Il y a eu un cas d’une personne qui a fait une thrombose au Québec sur les 100 000 vaccinés à l’AstraZeneca et la dame se porte bien. À compter de demain, les malades chroniques et les travailleurs essentiels à l’échelle du Québec pourront s’inscrire sur Clic Santé. Les personnes de 55 ans et plus qui veulent recevoir l’AstraZeneca peuvent toujours le faire », a ajouté monsieur Dubé.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments