«Le gouvernement prêt à s’impliquer»- Louise Gallant

Par France Poirier
«Le gouvernement prêt à s’impliquer»- Louise Gallant
On en parle depuis plus de 40 ans de la route de contournement à Sainte-Sophie. (Photo : Nordy)

La Municipalité de Sainte- Sophie a reçu la confirmation du bureau du ministre des Transports, François Bonnardel, que le gouvernement s’engageait à payer 60 % de la route de contournement à Sainte-Sophie pour dévier les camions qui se rendent à la carrière de Saint-Hippolyte.

« Ce dossier, on en parle depuis près d’une quarantaine d’années. En tant que Sophienne, je me souviens qu’en 1983, des citoyens s’étaient réunis chez moi pour discuter du problème de la circulation des camions lourds à Saint-Sophie en provenance de la carrière », a souligné la mairesse Louise Gallant.

L’appui du gouvernement pour la construction de la route de contournement est la plus grande avancée dans ce dossier qui traîne depuis fort longtemps. « On n’a jamais été aussi près du but, mais on doit s’entendre avec tous les acteurs dans ce dossier. Sainte-Sophie ne pourra assumer seule les 40% de la facture qui pourrait s’élever entre 12 et 15 millions de dollars. Nous souhaitons discuter avec Saint- Hippolyte et Saint-Jérôme ainsi qu’avec la carrière. Si tout le monde coopère, ça devrait se réaliser », a ajouté madame Gallant. Rappelons que celle-ci n’est pas candidate aux prochaines élections municipales. « Comme je prends ma retraite, je suis certaine que le prochain maire ou la prochaine mairesse poursuivra le dossier, mais je souhaiterais que l’on puisse en discuter rapidement », a-t-elle ajouté.

Elle avoue que c’est un dossier sur lequel elle a beaucoup travaillé depuis son arrivée à la mairie et souligne que la députée Marguerite Blais a beaucoup aidé pour que son gouvernement s’implique.

Le montage financier : Un enjeu

Le directeur général de la Municipalité de Sainte-Sophie, Matthieu Ledoux, explique que le gouvernement n’avait aucun programme pour soutenir une subvention pour une route de contournement. « Le bureau du ministre a confirmé à madame Gallant qu’un programme est créé pour répondre à ce genre de situation et que nous sommes éligibles et acceptés pour recevoir 60 % du montant. »

Par ailleurs, il s’agit d’un maximum de 4 M$ par projet. « On nous a souligné que nous pouvions diviser le projet en différentes phases pour multiplier le montant maximum. La Municipalité devra faire préparer des plans et devis, ce qui peut d’élever à 100 000$. De plus, il y a des terrains qu’il faudra acheter pour réaliser la route de contournement. Actuellement, il y a quatorze différents propriétaires avec lesquels on doit s’entendre », souligne le directeur général.

Qu’en pensent les candidats de la mairie?

Sainte-Sophie aura un nouveau maire ou une nouvelle mairesse. Jusqu’à maintenant quatre candidats se font face. Nous avons voulu savoir ce qu’ils comptaient faire dans ce dossier s’ils étaient élus. La conseillère Sophie Astri soutient vouloir poursuivre ce dossier. « La subvention peut aider, mais la municipalité aura à débourser une grosse somme quand même. Avec la collaboration des personnes concernées, ce projet pourrait enfin se réaliser. »

Pour le conseiller Claude Lamontagne, c’est un dossier important. « Dès mon arrivée au conseil municipal en 2013, j’ai travaillé sur une éventuelle route de contournement parce que de nombreuses plaintes provenaient des citoyens de mon secteur à New Glasgow. C’est certain que si je suis élu à la mairie, je vais continuer de pousser ce dossier en espérant la coopération de tous ceux qui sont impliqués dans celui-ci. »

Pour Olga Bazusky, ancienne conseillère municipale, il va de soi que ce dossier est important. « Je suis née à Sainte-Sophie et c’est un dossier dont on discute depuis longtemps, avant même mon arrivée au conseil en 1997. »

Le dernier candidat à la mairie, le conseiller Guy Lamothe, estime qu’il faut s’engager à poursuivre la réalisation de la route de contournement. « Ça fait des décennies que le dossier est sur la table. Avec l’ouverture du gouvernement à s’impliquer, il faudra avoir des discussions pour atténuer la facture de Saint-Sophie. »

Saint-Hippolyte

Le maire de Saint-Hippolyte et préfet de la MRC de La Rivière-du-Nord, Bruno Laroche, estime que c’est une très bonne nouvelle. « Avec la voie de contournement sur le chemin Kirk à Sainte-Sophie, c’est une option supplémentaire pour limiter les camions lourds. On doit évaluer, estimer, s’asseoir et travailler tous ensemble. Nos municipalités se sont développées de façon accrue au cours des dernières années. J’entends travailler avec Sainte-Sophie pour la route de contournement. On veut un bon voisinage et que ça se passe bien. »

Il estime que dès qu’on aura cette route, les municipalités pourront légiférer sur leur territoire et empêcher les camions lourds de circuler sur n’importe quelle voie. Les municipalités ne peuvent interdire les camions de passer si elles n’ont pas d’alternative à proposer.

« On ne peut pas passer à côté de cet engagement du ministère. Nous avons trop de travail de fait dans ce dossier de part et d’autre. Dans mon cas, j’y travaille depuis mon arrivée à la mairie en 2009 », a ajouté Bruno Laroche.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments