Le Dodge Journey abandonne le V6 pour 2020

Par Louise Guertin
Le Dodge Journey abandonne le V6 pour 2020


Le Guide de l'Auto

Article par Michel Deslauriers

Introduit sur le marché en 2008 en tant que modèle 2009, le Dodge Journey a certes connu une belle popularité au Canada. Il s’est même permis d’arriver en deuxième place au chapitre des ventes de VUS au Canada en 2011, derrière le Ford Escape, et s’est avéré pendant de nombreuses années l’utilitaire le plus vendu du constructeur s’appelant Chrysler Group LLC à l’époque.

Toute bonne chose a une fin, comme on dit. Peu changé depuis 2011, le Journey a vu sa place lui être ravie par le Jeep Cherokee chez FCA, mais depuis, beaucoup de consommateurs canadiens ont tout de même été séduits par le prix accessible de ce VUS, ainsi que son habitabilité et la disponibilité d’un puissant moteur V6. Il est le véhicule à sept passagers le moins cher sur le marché.

Le Dodge Journey 2020 proposera une gamme simplifiée, au point où il est évident que ce VUS en est à sa dernière année. Bon, il ne faut jamais dire jamais en ce qui concerne les produits vieillissants chez FCA…

Les déclinaisons SE Plus, SXT et GT sont éliminées, tout comme le moteur V6 de 3,6 litres et le rouage intégral. Il ne reste donc que le Journey Ensemble valeur plus et le Journey Crossroad, tous deux munis d’un quatre cylindres de 2,4 litres produisant 172 chevaux et un couple de 165 livres-pied. Il est jumelé à une boîte automatique à quatre rapports et un rouage à traction.

De série, le VUS dispose d’un aménagement à sept passagers – préalablement livrable en option – ainsi qu’un régulateur de vitesse, des phares à extinction automatique, un climatiseur à deux zones, des sièges garnis de tissu, une clé intelligente, un sonar de recul et une chaîne audio avec écran tactile de 4,3 pouces.

On peut ajouter quelques options de confort et de commodité à la version Ensemble valeur plus, ou passer à la Crossroad proposant antibrouillards, feux arrière à DEL, jantes en alliage de 19 pouces, climatiseur automatique à trois zones, toit ouvrant, sellerie de cuir et système Uconnect avec écran de 8,4 pouces radio satellite SiriusXM. Les sièges avant et le volant chauffants figurent en option, tout comme le système de navigation, le système de divertissement par DVD aux places arrière ainsi que le démarreur à distance.

Oubliez l’intégration Apple CarPlay et Android Auto, la surveillance des angles morts et le freinage de précollision frontale : ces caractéristiques n’ont jamais été proposées dans le Journey.

On profite tout de même d’un véhicule spacieux, avec une capacité de chargement maximale de 1 914 litres avec les deuxième et troisième rangées de sièges rabattus dans le plancher. Seuls le Honda CR-V, le Volkswagen Tiguan, le Toyota RAV4 et le Subaru Forester peuvent faire mieux à ce chapitre dans le segment des VUS compacts.

Les prix du Dodge Journey 2020 n’ont pas encore été annoncés ni sa date de mise en vente. On s’attend toutefois à un tarif variant entre 25 000 $ et 33 000 $, frais de transport et de préparation en sus, selon l’équipement choisi.

Partager cet article