Le Défi sportif AlterGo fait des petits dans certaines régions

Le Défi sportif AlterGo fait des petits dans certaines régions

Défi sportif AlterGo.Les Gothics de l’école secondaire Les Pionniers, secteur Adaptation, de Trois-Rivières, tentent cette année de remporter une deuxième médaille d’or en autant d’années au Défi sportif AlterGo, eux qui avaient tout raflé en 2014 alors que l’équipe évoluait dans la catégorie B.

Les membres de l’équipe des Gothics présentent principalement des difficultés liées à l’apprentissage comme la dysphasie et le Trouble envahissant du développement (TED) ainsi que de la déficience légère.

Ayant grimpé au sein de la catégorie A, cette année, la plus forte à ce tournoi de hockey-balle scolaire, l’objectif reste le même pour l’entraîneure et professeure à l’école secondaire Les Pionniers, France Carignan.

"Nous avons gagné l’or l’an passé et nous visons le même objectif cette année, s’est-elle exclamée quelques minutes avant que son équipe n’entame son premier match, vendredi matin, au Complexe sportif Claude-Robillard.

Selon France Carignan, le Défi sportif AlterGo se veut en quelque sorte les Jeux olympiques pour ses élèves et ces derniers abordent ce défi avec beaucoup de sérieux.

"Ils se pratiquent 40 minutes par semaine sur l’heure du dîner, et ce, depuis le début de l’année scolaire, tout ça, dans le but d’être prêt pour le Défi sportif", informe-t-elle.

Pour la jeune Kayla Lessard, âgée de 19 ans, participer à l’événement se veut quelque chose de très spécial pour elle et ses coéquipiers.

"C’est bien de voir combien nous ne sommes pas seuls à être en difficulté et il règne ici un bel esprit de camaraderie. En plus, notre équipe est passé de la catégorie B à A, ce qui démontre aussi que nous pouvons nous améliorer", a-t-elle avoué.

Pour Kayla, non seulement l’équipe de hockey-balle de son école lui a permis de faire du sport, mais elle lui a aussi permis de se découvrir une deuxième famille.

"À l’école, et même à l’extérieur de l’école, on se tient ensemble. Nous sommes toujours là pour les autres. On s’écoute ", affirme-t-elle.

La pratique du sport à haut niveau a eu des effets si bénéfiques en Mauricie que les quatre écoles secondaires de la région ont accepté d’embarquer dans un projet de tournoi de hockey cosom, secteur Adaptation, supervisé par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

"Cette année, l’Académie Les Estacades a accepté de jouer contre nous dans un tournoi amical. Nous disputerons la finale le 22 mai prochain et un trophée sera remis à l’équipe gagnante, a expliqué France Carignan avec beaucoup de fierté. Encore mieux, à l’automne 2015, une ligue de hockey cosom sera créée dans le secteur adapté, supervisé par un responsable de la RSEQ. Cela nous assure donc la participation à quatre tournois."

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de