La ville de Saint-Jérôme entend épauler ses fédérations sportives locales

Par Luc Robert
La ville de Saint-Jérôme entend épauler ses fédérations sportives locales
(Photo : Archives)

Le maire de Saint-Jérôme, M. Stéphane Maher, entend soutenir les organisations sportives impliquant des jeunes du territoire jérômien, qui sont privés, en cette année 2020-2021, de la présentation des tournois atome et pee-wee de Saint-Jérôme.

La 47e présentation de cette dernière compétition, qui devait se tenir du 9 au 29 novembre 2020, a été repoussée du 18 au 28 novembre 2021. Pour sa part, la 41e édition du tournoi provincial de hockey atome a été remise au mois de janvier 2022.

« Nous allons accompagner la Fédération de hockey mineur de Saint-Jérôme, ainsi que nos tournois, qui sont essentiels pour faire bouger nos jeunes. Nous sommes conscients que ces événements, tout comme certaines écoles de hockey et camps de jour, sont annulés en raison de la COVID-19. De mémoire, le tournoi atome rapportait près de 20 000 $ et le tournoi pee-wee près de 30 000 $ à la Fédération. Peu importe le contexte difficile, nous allons trouver une enveloppe budgétaire pour compenser et que leurs activités continuent », a promis le dirigeant municipal.

De son côté, la présidente de la 47e édition du tournoi pee-wee, Mme Bianca Robichaud, s’est dite peinée de devoir reporter la compétition.

La présidente de la 47e édition du tournoi pee-wee, Mme Bianca Robichaud.

« On a attendu jusqu’à un mois avant la date du tournoi, avant de l’annuler. On a revu nos méthodes 150 fois, en suivant les procédures adaptées au coronavirus. On y a cru jusqu’à la dernière minute. Mettre en branle une telle programmation représente un travail de longue haleine. Mais quand tu constates que les équipes ne peuvent pas s’inscrire, selon les directives de Hockey Québec (HQ) et de la Santé publique, que les alignements des équipes n’ont pas eu le temps d’être finalisés avant la fermeture des glaces, il a bien fallu se rendre à l’évidence et annuler, le 14 octobre dernier. C’est plate pour nos jeunes, qui ont besoin de bouger », a-t-elle soulevé.

Mme Robichaud est heureuse de rapporter que son organisme a amassé des sommes records pour le hockey mineur.

« Les retombées aident au hockey mineur, à qui nous avons remis 30 000 $ à chacune des deux dernières présentations de la compétition. Mais présentement, nous avons été confrontés à plusieurs retraits de commanditaires. Les zones rouges ont fait que les hôtels et les restaurants sont aussi touchés. À ma connaissance, jamais le tournoi n’a été annulé par le passé. »

« À un certain moment, il a été question de peut-être tenir le tournoi avec des équipes de villes limitrophes à la nôtre. Mais même avec des équipes du coin, on devait se trouver en phase 5 de retour au jeu, dans le plan de HQ, pour procéder. Ce sera pour l’an prochain », s’est-elle résignée.

Malgré les conditions spéciales de la pandémie, la popularité du tournoi pee-wee s’est perpétuée.

« Dès le mois de juin, on recevait des appels de villes, dont Lachenaie, qui voulaient réserver des places pour quatre équipes. Les visiteurs savent qu’ils sont bien traités, avec des cadeaux et elles reviennent. J’ai été contrainte de leur dire qu’on ne pouvait pas les accommoder. De notre côté, on a été jusqu’à tenir des réunions dans un stationnement, avec notre quarantaine de bénévoles, en espérant que les choses se tasseraient. Même si on avait difficilement fait nos frais, on aurait été en mesure de tenir le tournoi », a-t-elle fait valoir.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments