La situation dans les hôpitaux se détériore

France Poirier et Luc Robert
La situation dans les hôpitaux se détériore
On compte une dizaine d’éclosions à l’hôpital de Saint-Jérôme. (Photo : Archives)

Des sources internes ont certifié que de nombreuses éclosions à la COVID-19 touchent actuellement les établissements hospitaliers des Laurentides, selon les informations que nous avions avant d’aller sous presse.

À l’hôpital régional de Saint-Jérôme notamment, une dizaine d’éclosions seraient actives dans divers secteurs. À l’hôpital Laurentien de Saint-Agathe, au moins quatre unités auraient aussi des éclosions.

Le service des communications du Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSSL) a répondu au journal Le Nord être bombardé de demandes médiatiques et qu’il ne pouvait pas offrir plus de détails, avant la conférence de presse prévue mardi après-midi par les autorités régionales des Laurentides.

Transfert de patients

La fin de semaine dernière, on apprenait que des patients dans les hôpitaux de la région étaient admis en CHSLD dans des chambres doubles. Le CISSS précise cette décision : « Depuis le passage de la région des Laurentides au niveau d’alerte 4, le processus d’admission en CHSLD pour les chambres doubles a été révisé afin de soutenir les sorties sécuritaires de l’hôpital des usagers qui n’ont plus besoin d’être hospitalisés. Toutefois, ces admissions ne concernent que des personnes ayant été testées négatives à la COVID-19, et que ces admissions ne se feront que dans les cas où nous aurons la confirmation de ce test négatif », a souligné Catherine Filion-Lord du service des communications du CISSS.

Le CISSS rappelle que les résidents qui testent positifs à la COVID-19 sont systématiquement transférés dans les zones chaudes prévues à cet effet.

Plus en détails, cette mesure permet de récupérer 12 lits en hébergement dans le but de désengorger les hôpitaux et d’accélérer le processus d’admission en CHSLD pour les gens qui ne nécessitent plus de soins en centre hospitalier.

Ainsi, les usagers qui ont placé une demande en hébergement pourront être accueillis plus rapidement dans le milieu de vie de leur choix, à condition d’avoir reçu un test négatif et de respecter toutes les autres mesures mises en place pour assurer la sécurité. Le CISSS indique que ce processus permet de libérer des lits dans les hôpitaux afin d’accueillir les usagers nécessitant des soins plus critiques.

Palier 4 du délestage

En étant au palier d’alerte 4, le CISSS des Laurentides pourra reporter davantage d’opérations pour libérer encore plus de lits et de personnel. Ce niveau de délestage permet de reporter les chirurgies non urgentes, de remettre certains suivis, même de cancers, ou encore de fermer des salles d’urgence.

Le CISSS des Laurentides nous confirmait en date du 6 janvier que la capacité d’accueil des centres hospitaliers de la région était de 946 lits pour tout type de clientèle confondu.

« En ce moment (6 janvier), 85 % des lits sont déjà occupés (soit 811 lits) et de ceux-ci, 134 de ces usagers hospitalisés dans nos lits dédiés ont testé positifs à la COVID-19 », nous a fait savoir l’agente d’information du CISSS.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments