La santé publique se penche sur la cyberdépendance et l’anxiété

ÈVE Ménard
La santé publique se penche sur la cyberdépendance et l’anxiété
Marc-André Godin, technicien en travail social à l’Académie Lafontaine, Nadia Dahman, présidente de la Fondation André-Boudreau et Alain Jutras, adjoint au directeur de la Santé publique, CISSS Laurentides (Photo : Courtoisie)

Lancement de deux projets novateurs

 

Le 23 septembre dernier, avait lieu le lancement de deux projets de prévention pour les jeunes de 11 à 17 ans à l’auditorium de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme. Il s’agit d’une première collaboration entre la Fondation André-Bourdeau et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides en matière de prévention en santé mentale.

 

Nadia Dahman, présidente de la Fondation, était extrêmement fière d’enfin révéler ces deux projets qui s’intéressent directement au bien-être des 45 000 jeunes qui partagent la communauté des Laurentides.

Prévenir la cyberdépendance

Le premier projet s’intitule Famille Numérique. Il s’agit d’une activité de sensibilisation qui aura lieu le 6 octobre prochain à l’Académie Lafontaine. C’est un atelier offert aux familles et qui cherche à promouvoir la saine utilisation des écrans et prévenir la cyberdépendance. La sensibilisation se fera à travers le déploiement d’outils plutôt que l’interdit ou la démoralisation d’une technologie maintenant présente dans toutes les sphères de notre vie.

Le YouTuber PL Cloutier sera présent lors de la journée afin de faire une conférence pour les jeunes. Nadia Dahman avance qu’il est un « bel exemple d’ouverture du milieu, mais également une façon de permettre aux jeunes d’échanger avec une personnalité qu’ils suivent sur les réseaux sociaux et qui saura partager son expérience en toute honnêteté avec son jeune public. »

C’est une activité gratuite et offerte à tous et quelques places sont encore disponibles, bien que limitées. Il y a déjà 450 billets qui sont réservés, au grand plaisir des instigateurs du projet.

L’anxiété, de plus en plus présente

Le deuxième projet est une vaste campagne Web de prévention de l’anxiété chez les jeunes. La raison pour laquelle une fondation spécialisée avec les problèmes de dépendance chez les jeunes s’associe à l’anxiété, est bien simple, comme l’explique la présidente: « L’anxiété vécue par un jeune peut mener à l’automédication, par exemple, dans la pharmacie familiale ou un désir de vouloir s’évader à travers divers autres moyens telle que la toxicomanie ou la cyberdépendance. »

Selon l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire de 2016-2017, 21% des élèves des Laurentides avaient un diagnostic d’anxiété, ce qui représente une hausse de 11 points de pourcentage depuis l’enquête de 2010-2011. En réduisant l’anxiété, les intervenants sont confiants de pouvoir ainsi réduire certaines addictions. La campagne prendra une forme Web, car il est important de rejoindre les jeunes où ils se trouvent. Celle-ci prendra son envol le 14 octobre prochain et sera composée de capsules humoristiques mettant en vedette Rosalie Vaillancourt et Medhi Bousaidan, deux humoristes très appréciés du jeune public.

La première incarnera la jeune enjouée positive alors que le second occupera le rôle de l’angoissé. Ensemble, ils illustreront de manière humoristique, les situations stressantes de la vie des jeunes. Il s’agira d’un site interactif qui permettra aux visiteurs de réfléchir sur leur stress et leur discours intérieur. Dr Éric Goyer, directeur de la santé publique du CISSS des Laurentides, croit en la jeunesse et souhaite l’aider à s’épanouir pleinement: « Notre jeunesse est brillante et elle peut trébucher, mais c’est à nous de leur offrir les outils pour se prendre en mains et pour qu’ils puissent ainsi avoir pleinement confiance en leur pouvoir décisionnel. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de