La Caravelle fera place à des immeubles locatifs

Par Luc Robert
La Caravelle fera place à des immeubles locatifs
C’est sous le godet d’une pelle hydraulique que La Caravelle/Villa Fontaine a été réduite en pièces détachées. (Photo : Luc Robert)

La vénérable salle de réception La Caravelle, du secteur Lafontaine de Saint-Jérôme, a été rasée la semaine dernière par une pelle mécanique. Elle fera place à trois immeubles de condos locatifs, estimés à 20 M$.

C’est ce qu’a confirmé en entrevue téléphonique M. Étienne Viel, président de la firme de construction Multi-Plex LV, de Saint-Jérôme. « C’est un beau projet en devenir, qui va prendre à peu près 12 mois à construire. On parle de 3 immeubles de 24 logements, qui deviendront des condos locatifs », a-t-il détaillé.

Selon plusieurs intervenants des alentours, la bâtisse de la Caravelle était pratiquement inoccupée, depuis belle lurette, sauf pour une section utilisée par les Aliments Frémya, un distributeur agroalimentaire, qui louait jusqu’à récemment une partie arrière de l’édifice.

Il s’agit d’un deuxième projet concret de construction pour l’ancien commerce de M. Daniel Picotte, qui a présenté des soupers dansants et des brunchs pendant de nombreuses années, à la salle du 70, 116e Avenue. Malgré de nombreux appels logés à ses autres commerces, les commentaires de M. Picotte n’ont pu être obtenus. Dès 2013, un autre promoteur avait envisagé d’y créer une rue privée, dans le grand stationnement, afin d’y aménager des maisons en rangées. Le projet avait fait l’objet d’un référendum, au sujet du zonage.

Plus loin, à la limite du stationnement, l’ancienne maison de feu Gérald Pilon, a récemment brûlé. D’autres sources du secteur nous ont indiqué que l’ancienne demeure se trouvait vide depuis longtemps et que des itinérants venaient y squatter. Des signalements ont d’ailleurs été effectués à la police municipale.

Heures de gloire

Pour les résidents de longue date, cette salle mythique abritait La Villa Fontaine. Dans les années 1970 et 1980, M. Gérald Pilon recevait à son établissement des événements de partis politiques, des couronnements de reines et diverses soirées du Carnaval d’hiver de Lafontaine.

« C’était un lieu fort occupé : toutes les grandes activités locales s’y déroulaient. Les samedis soirs, dans ma jeunesse, c’était le gros party, avec les mariages et les voitures de luxe qui se succédaient. On observait les soirées grandioses et les costumes des gens. L’ex-maire Raymond Laroche habitait en face et surveillait de près le coin », s’est souvenu l’ex-conseiller municipal, Martin Guénette.

Terrains rares

M. Guénette est un exploitant et gérant de bâtiments résidentiels et de logements, via la compagnie Isamar inc. Il n’a toutefois aucun lien avec le promoteur actuel qui effectue la conversion de la Caravelle.

« Je suis ça de près, car ma mère et moi avons encore des possessions dans le secteur des 116e et 117e avenues. Nos activités sont cependant concentrées dans le secteur Saint-Antoine. Pour ce qui est de la conversion à Lafontaine, c’est certain qu’on aurait préféré des maisons en rangées avec une vingtaine de petites familles, à des immeubles en hauteur. Mais je suis conscient que les arrondissements de Bellefeuille et de Saint-Antoine étant déjà exploités, les promoteurs se tournent vers des secteurs semi-vierges comme Lafontaine. »

Enclavement

Dans le dossier des immeubles à condos locatifs, M. Guénette soulève un problème récurent à résoudre.

« Je ne fais plus de politique, mais ayant grandi là, je peux vous prédire que les problèmes de circulation vont empirer, si des aménagements ne sont pas faits. Déjà, pour sortir de la 117 Nord près du restaurant La Focaccia, les bouchons de circulation se forment à partir de la prison et du Carrefour du Nord. Or, l’embranchement ouest de la 116e avenue, qui longe la 117 Nord (dans la Côte à Marcotte) est depuis longtemps à sens unique, avec sortie exclusive vers le Nord. Ça veut dire que les quelque 150 véhicules des nouveaux immeubles devront emprunter le boulevard des Hauteurs pour virer à gauche et parvenir à la 116e avenue, devant le dépanneur Michel », a-t-il illustré.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Gaétane Lebeau
Gaétane Lebeau
1 month ago

Encore des condos trop petit et inabordable pour des personnes à revenu moyen ou faible🥴🥴🥴 A quand des logements abordables pour des familles à revenus moyens ???

Manon
Manon
1 month ago

J’allais écrire exactement la même chose !! Il n’y a que des condos partout

Richard Demers
Richard Demers
1 month ago

Étant résistant de la 117ieme avenue, je suis en accord avec les commentaires de M. Guénette concernant le problème de circulation qui et déjà problématique.