Journée mondiale du VIH-S : L’importance du dépistage

Photo de France Poirier
Par France Poirier
Journée mondiale du VIH-S : L’importance du dépistage
L’équipe du Centre Sida Amitié a remis des trousses de prévention. (Photo : Courtoisie)

À l’occasion de la 30e Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida, le Centre Sida Amitié organisait une promotion sur les quais des trains de banlieue de Deux-Montagnes et de Saint-Jérôme.
L’objectif était de sensibiliser la population québécoise sur l’importance de se faire dépister et à l’inclusion sociale des personnes séropositives. L’équipe du Centre Sida Amitié a distribué des trousses de prévention et d’information le 28 novembre, de 6h à 7h30, sur les quais des trains de banlieue.

Vivre avec le sida

« Il faut savoir qu’aujourd’hui, les personnes séropositives qui sont en traitement efficace peuvent facilement atteindre un niveau si bas de virus, qu’ils ne transmettent plus. Ainsi, il est donc moins complexe de maintenir une vie sociale active et sexuelle normale », explique Hugo Bissonnet directeur du Centre Sida Amitié.

Moyens de prévention

Bien que VIH frappe plus des populations précises, toute personne sexuellement active devrait se faire dépister en fonction de leur prise de risque. Des outils, comme le condom régulier, le condom féminin, du traitement préventif contre le VIH sont quelques-uns des plusieurs moyens de prévention qui existent. Chaque année dans les Laurentides le Centre Sida Amitié rencontre des personnes nouvellement infectées.
« Demandez à votre médecin de passer un test ou venez nous voir au Centre Sida Amitié. Nous sommes là pour ça et c’est gratuit. Si vous ou votre enfant êtes sexuellement actifs passez un test de temps en temps, nous avons une équipe d’expert super accueillante», mentionne M. Bissonnet. Visitez notre page web :
www.CentreSidaAmitie.com ou www.facebook.com/sidaamitie pour rester informer sur la santé sexuelle.

Données au 31 décembre 2016 au Québec

  • En 2014, 19 870 personnes étaient infectées par le VIH ou atteint du sida au Québec
  • En 2016, 294 nouveaux diagnostics ont été rapportés au programme de surveillance québécois
  • Les hommes représentent 83 % et les femmes 17 % des nouveaux diagnostics
  • Les 25-49 ans constituent 56,6 % des nouveaux cas masculins et 52 % des nouveaux diagnostics chez les femmes
  • Les hommes ayant de relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) représentent 66 % des nouveaux diagnostics
  • 30,3 % des nouveaux diagnostics touchent les personnes hétérosexuelles : 16,7 % touchent les personnes originaires d’un pays où l’Infection est endémique. Chez les femmes, cette catégorie d’exposition représente 64 % des femmes
  • 13,6 % touche les autres cas de transmission hétérosexuelle
    Source: L’Institut national de santé publique du Québec
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de