« J’aurais aimé qu’elle vienne me parler » – Stéphane Maher

« J’aurais aimé qu’elle vienne me parler »  – Stéphane Maher

Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme.

Crédit photo : PHOTO: Archives

À la suite de la sortie publique de la conseillère Nathalie Lasalle, qui a décidé de quitter le parti de Stéphane Maher pour siéger comme conseillère indépendante, le maire de Saint-Jérôme affirme que celle-ci n’est jamais venue lui parler de ce qui n’allait pas.

« J’ai appris sa décision quelques minutes avant qu’elle fasse sa conférence de presse. Je ne l’ai pas vue depuis trois semaines; elle a été malade et, par la suite, en vacances. J’aurais apprécié un appel ou qu’elle vienne me parler s’il y avait un problème. On aurait pu arranger des choses », nous a confié le maire en entrevue.

Stéphane Maher soutient qu’il respecte la décision de Mme Lasalle. « C’est une bonne personne, je l’aime bien et je vais continuer de travailler avec elle », a ajouté Stéphane Maher.

Décision du caucus

Quand on lui demande si celle-ci pourra continuer de siéger sur les différentes commissions dont elle fait partie, le maire indique que cette décision reviendra au caucus. Il ajoute : « On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ».

Il affirme trouver la situation un peu spéciale : « Mme Lasalle s’est fait élire sous mon nom et, quelques mois après, elle se retire de mon parti ».

Harcèlement

Quand on lui parle du harcèlement dont Nathalie Lasalle s’est plainte, notamment que l’on surveillait sa page Facebook et les gens avec qui elle parlait, M. Maher a tout simplement expliqué que certaines personnes ont de la difficulté à travailler au sein d’un parti.

Élections de novembre

Le parti de Stéphane Maher Vision Saint-Jérôme a balayé le territoire lors des élections de novembre dernier. En effet, le maire et six conseillers, Benoît Beaulieu (district 1), Bernard Bougie (district 5), Benoît Delage (district 6), Chantale Lambert (district 7), Johanne Dicaire (district 8) et Sophie St-Gelais (district 9) avaient tous été élus sans opposition. Les autres conseillers avaient remporté leurs élections par de bonnes majorités : Mylène Laframboise (district 2) avec 61,94 % des votes, François Poirier (district 3) avec 86,96 %, Érik Bak (district 4) avec 72,64 %, Janice Bélair-Roland (district 10) avec 79,90 %, Gilles Robert avec 69,87 % et, finalement, Nathalie Lasalle (district 12) avec 76,38 % des votes. Celle-ci siégera dorénavant comme indépendante.

  • Mario Fauteux

    Madame Lasalle a dû prendre modèle sur quelqu’un. Celui qui blâme Nathalie Lasalle est le même homme qui ne nous a jamais appelés, André Marion et moi, ni fait venir à son bureau pour nous dire ce qui n’allait pas. Qui nous a fait accroire jusqu’à la fin que nous étions candidats de son équipe avant de nous expulser à la dernière journée des mises en candidatures. Qui a pris le fruit de nos collectes financières pour payer une partie de sa campagne électorale. Qui a fait élire deux candidates sur la crédibilité de notre travail et de notre réputation. Nous aussi on trouve cela un peu spécial. Nous aussi, dans les mois précédents, nous aurions souhaité un appel du maire avant de nous faire expulser. “On aurait pu arranger des choses” … Mario Fauteux ex-conseiller municipal expulsé par vous le 6 octobre 2017.

    • enrique dionne

      j’appuie entierrement vos dire mr fauteux… mr maher prépare en grand sa campagne électorale provincial.. bien sure ce sera la CAQ et celui-ci apres avoir jouer avec vous et mr marion en vous disant a la derniere minute que vous etiez pu de son parti ce qui a eu un impact sur le l’issue vote democratique bien sure en vous prenant de court et en assommant ses nouveau adversaire… De plus son plan est déjà fais en quittant pour le provincial ce qui engendra des frais au contribuable jeromien en causant un election partiel

  • Gaby Plouffe

    Les citoyens de St-Jérôme sont curieux de voir la suite des choses……….a suivre