Inondations : Solutions durables pour mieux protéger nos territoires

Par Luc Robert
Inondations : Solutions durables pour mieux protéger nos territoires

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de protection du territoire face aux inondations, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a mis en place une dizaine de bureaux de projets, dont un dans les Laurentides, pour planifier l’aménagement des zones inondables.

Créés à l’échelle des bassins versants, ils aident à juger les endroits les plus problématiques et les moyens à préconiser pour limiter les dégâts.

« Dans notre cas, à la MRC des Pays-d’en-Haut, il n’y a pas nécessairement beaucoup de lieux d’inondations, sauf un peu à Sainte-Adèle. Toutefois, il est toujours bon d’organiser et d’améliorer la prévention. Il faut surtout s’entendre comment secourir les gens, notre priorité », a commenté le préfet des Pays-d’en-Haut, M. André Genest.

Les bureaux réunissent des représentants de plusieurs ministères provinciaux. Ils ont pour mandat de réaliser un portrait des lieux d’inondations existants sur le territoire; de définir un plan d’intervention s’appuyant sur des analyses et une expertise scientifiques; et soutenir le milieu municipal dans la mise en œuvre des actions prévues dans le plan d’intervention.

Rôle des municipalités

Un comité municipal favorise la participation des acteurs locaux. Celui-ci doit représenter les intérêts des organismes municipaux touchés par les travaux du bureau de projets, conseiller ce dernier et contribuer au processus décisionnel à l’égard des mesures à inscrire au plan d’intervention. Le choix des mesures doit être effectué en concertation entre le bureau de projets et les membres du comité municipal.

À la suite de l’élaboration des plans d’intervention, les municipalités sont responsables de mettre en œuvre les mesures et de préparer les demandes d’aide financière requises. Celles-ci pourront notamment être soumises au MAMH. Ces volets visent la mise en place d’aménagements résilients ou le soutien à la relocalisation de bâtiments hors des zones inondables. Ce programme est actuellement en élaboration. Nos questions adressées au MAMH et à l’UPA sont demeurées lettre morte.

Rôle de la société civile

Chaque bureau de projets a mis en place une Table de la société civile, qui représente les intérêts des parties prenantes sur le territoire touché. Par exemple, l’Union des producteurs agricoles, les organismes de bassins versants et les acteurs économiques pourraient y participer, selon le cas.

Comité d’experts indépendants

Enfin, le MAMH a déployé un comité d’experts indépendants, afin d’obtenir un avis scientifique concernant les travaux et les mesures qui seront proposées par les bureaux de projets. Ces derniers sont tenus de mener un exercice annuel de reddition de comptes, qui sera publié sur le site Web du MAMH.

Implantation

Le bureau de projets des Laurentides est responsable du bassin versant de la rivière des Outaouais et de ses affluents, dont la rivière du Nord.

Son rôle est d’évaluer les différentes mesures pouvant être mises en place pour éviter les inondations printanières. Il est formé de trois employés, qui ont été engagés au début de 2021.

« Il faut des solutions adaptées aux bassins et aux cours d’eau ciblés, afin d’empêcher que des milliers de familles et des centaines de municipalités soient aux prises avec des inondations. Il faut le faire tout de suite, parce que les inondations seront de plus en plus récurrentes lors des années à venir », a indiqué la ministre des Affaires municipales, Mme Andrée Laforest.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments