Infrastructures sportives : Possible stade de baseball de 4,5 millions $ à Saint-Jérôme

Par Luc Robert
Infrastructures sportives : Possible stade de baseball de 4,5 millions $ à Saint-Jérôme
Les terrains municipaux situés au nord de l’angle des rues Joseph Fortier et Filion risquent d’accueillir un stade de baseball et un centre aquatique. (Photo : Luc Robert)

Luc Robert, collaboration spéciale
Un futur terrain de baseball aux dimensions juniors, qui pourrait prendre la forme d’un stade de balle de 1100 sièges, figure dans les cartons des édiles municipaux jérômiens.
Les élus déposeront leur plan directeur des sports de Saint-Jérôme, à la séance du conseil municipal du mardi 19 février 2019. «Il sera possible d’identifier de façon assez précise toutes les infrastructures du «Quartier des sports», que nous aimerions voir être complété en 2024, au plus tard. Notamment, le futur centre aquatique et le terrain de baseball y seront abordés», a laissé savoir le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.
À une certaine époque, la ville de Mirabel s’était montrée intéressée par un centre aquatique commun, à la condition qu’il soit érigé aux limites Sud du secteur Saint-Antoine, afin que les Mirabellois puissent l’utiliser sans se rendre dans les confins Est de Saint-Jérôme, à l’extrémité de la rue Filion.

Avancée publique

Le maire Maher a vendu la mèche du nouveau projet en octobre dernier, lors d’une allocution prononcée au banquet de fin de saison du baseball mineur de Saint-Jérôme, tenu du Buffet des Continents. «Les plans du terrain de baseball sont prêts depuis longtemps. Il s’agit de voir ce qui est disponible en termes de subventions provinciales. Il y a une série d’infrastructures qui y sont rattachées. Tout cela doit être intégré à la deuxième phase du Quartier des sports».
Une première version d’un projet terrain de balle avait été projetée par l’administration Maher en 2013, mais la reconversion du parc Melançon en terrain de stationnement avait soulevé les passions. Le nouveau terrain serait édifié à l’extrémité de la rue Filion, dans un actuel dépôt sec appartenant à la ville. «Nous essayons de limiter les coûts, en analysant diverses solutions d’aménagements. Entre autres, la possibilité d’annexer les vestiaires du futur centre aquatique, à ceux d’un stade de baseball. Si nous allons de l’avant avec la construction d’un simple terrain de balle, la facture s’élèverait aux environs de 1,5 million de dollars. Si nous penchons pour le projet d’un stade de baseball de 1100 places, on parlera plutôt d’un budget de 4,5 millions. Il s’agit de faire des projections, en tenant compte de nos besoins à moyen terme», a-t-il poursuivi en entrevue téléphonique.

Inscriptions croissantes

La nouvelle a réjoui le président du baseball mineur de Saint-Jérôme, Patrick Cloutier. «2024, c’est un peu loin, mais on est optimiste. Honnêtement, même en construisant un nouveau parc, on n’aura pas le choix de garder le parc Melançon actif. Juste pour l’année 2019, nous avons la possibilité d’aligner trois équipes midgets (36 joueurs). C’est sans compter le junior BB, qui veut faire un retour, et le midget AAA, qui aimerait disputer plus de matchs à Saint-Jérôme. Et on ne parle pas encore de notre bantam A, dont le terrain Schulz a des limites pour l’utilisation. L’arrivée éventuelle d’un nouveau terrain aux dimensions juniors n’est définitivement pas un luxe», a-t-il tranché.
Un des problèmes actuels au parc Melançon concerne les plaintes de bruits, logées par les résidants, dont les maisons sont adossées au terrain de balle, sur la rue Parent. «J’ai questionné la ville à l’effet qu’une bande de condos neufs, situés sur la rue Filion, borde le site envisagé pour le futur terrain de balle. Recevrons-nous encore des plaintes contre la musique, l’éclairage et les annonces des frappeurs ? Ils m’ont avoué ne pas s’être encore arrêtés à cet aspect. On était tranquilles avant, aux parcs J.-B. Rolland, Saint-Antoine (route 158), au Domaine Richer et à Sainte-Marcelle, tous des terrains qui ont été convertis», a rappelé M. Cloutier.
Quant aux Cardinaux, de la LBMQ, ils croient en la nécessité d’un nouveau stade. «Pour nous, si le projet se limite à un simple terrain, ça ne sera pas suffisant. Avec un stade, il faut penser au niveau régional», a insisté le copropriétaire des Cardinaux, François Rousseau.

En 2013, un projet en trois étapes était à l’étude :

  1. la construction d’un stade de baseball;
  2. la rénovation de l’aréna Melançon, devenu l’I.R.S.;
  3. l’introduction d’un stationnement à la place du parc de balle Melançon.

Lors d’une réunion d’explications du projet, à la residence Campeau, les esprits s’étaient échauffés au sujet d’éventuelles coupures d’arbres, au parc Melançon, même si les autorités prévoyaient reboiser les alentours d’un éventuel stationnement.

Le nouveau projet, au dépôt sec de la rue Filion, incluera la relocalisation des montagnes de «poussières de pierre» (gravillons) et de peat moss (mousses), entreposées sur place.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de