Les Incroyables comestibles préparent leur saison

Photo de France Poirier
Par France Poirier
Les Incroyables comestibles préparent leur saison
Les membres s’occupent de l’entretien des espaces jardins. PHOTO : Courtoisie
Des bacs en bois ont été construits par des membres pour créer les jardins urbains. PHOTO : Courtoisie

Rivière-du-Nord

Présent à Saint-Jérôme depuis novembre 2016, le regroupement Les Incroyables comestibles de la Rivière-du-Nord a été créé par des membres de la Coopérative d’alimentation Rivière-du-Nord afin de promouvoir des expériences de jardinage axées sur l’alimentation saine sur le territoire du centre-ville.
Ce regroupement, qui a vu le jour en Angleterre en 2008, est présent dans plus d’une centaine de pays.
Au Québec, plusieurs villes y ont adhéré, comme Montréal, Québec, Trois-Rivières, Rimouski, Gatineau, Drummondville, Victoriaville et d’autres, dont évidemment Saint-Jérôme.

La mission

La mission des Incroyables comestibles consiste à faire pousser des fruits et légumes au cœur de la ville pour ensuite les offrir gratuitement à la population. En plus de bonifier l’alimentation des résidents par la culture de proximité, notre objectif est de rapprocher les membres de la communauté. En effet, non seulement ces derniers se voient offrir l’opportunité de nourrir leur corps par des aliments sains, que leur cœur en créant des liens et en se connaissant mieux.
Le regroupement des Incroyables comestibles Rivière-du-Nord en est à ses balbutiements, mais les membres sont très fiers de ses premières réalisations. Au printemps 2017, deux membres ont fabriqué des bacs en bois et l’ensemble des membres s’est cotisé pour payer les matériaux. Des citoyens de Saint-Jérôme, fiers ambassadeurs du mouvement, ont choisi de détourber leur parterre pour aménager un jardin de façade. De plus, dix bacs, de différentes tailles, ont été installés au centre-ville de Saint-Jérôme, principalement en bordure de la piste cyclable près du cégep de Saint-Jérôme. Des démarches sont d’ailleurs en cours afin de développer un partenariat avec cet établissement d’enseignement.
À titre d’exemple, voici quelques fruits et légumes cultivés l’été dernier : fraises, framboises, courges, haricots, chou kale, asperges, concombres, tomates, cerises de terre, topinambours, ail, oignons, laitue, poivrons, radis. Des fleurs comestibles et des fines herbes ont également pu être récoltées.
Les membres de l’organisation assurent l’entretien, l’arrosage et encouragent les citoyens à faire des jardins sur la façade de leur propriété, c’est-à-dire de sacrifier leur pelouse pour la remplacer par de savoureux fruits et légumes que les passants pourront cueillir gratuitement.
« L’an passé, c’était nouveau et les gens n’osaient pas cueillir les fruits et légumes alors qu’ils sont là pour ça; ils appartiennent à tout le monde », explique Johanne Cadotte du groupe Les Incroyables comestibles de Rivière-du-Nord.

Les membres

En janvier 2018, le regroupement des Incroyables comestibles de la Rivière-du-Nord comptait une cinquantaine de membres et sympathisants, dont environ le tiers ont eu l’occasion de s’impliquer activement jusqu’à maintenant. Ceux-ci sont issus de milieux variés et possèdent différents niveaux d’expérience en jardinage. Néanmoins, tous adhèrent à la mission et ont le désir d’approfondir leurs connaissances.
« Nous avons la chance de compter parmi nous une agronome-jardinière qui anime des ateliers sur la plantation, l’entretien, l’agriculture écologique, qui nous permet de nous familiariser avec certaines plantes méconnues, en plus de nous partager sa passion de l’art du jardinage. »

Les projets

– Pour le printemps et l’été 2018, l’organisme souhaite promouvoir la philosophie du mouvement et augmenter la visibilité auprès de la population afin de recruter de nouveaux participants. Différentes démarches sont amorcées, entre autres pour se faire connaître auprès des nouveaux arrivants, des aînés, etc.
– Accroître la collaboration avec d’autres organismes communautaires qui œuvrent aussi dans le courant de la souveraineté alimentaire, de l’approvisionnement local en nourriture saine, de ce mouvement mondial visant à rapprocher la population de sa nourriture. À titre d’exemple, la Coalition prend des actions en sécurité alimentaire (CASA), Laurentides j’en mange, le Réseau contre le gaspillage alimentaire (RÉGAL), etc.
– Travailler à une reconnaissance en tant que regroupement citoyen auprès de la ville et des organismes communautaires. Cette reconnaissance vise à favoriser la collaboration et le partage de ressources, que ce soit de la terre à jardin, des semences, du compost, du bois pour fabriquer nos bacs, de la publicité, etc.
– Poursuivre l’expansion du mouvement en installant de nouveaux bacs, en augmentant le nombre de jardins de façade et via la participation d’organismes situés au centre-ville qui accepteraient d’aménager et d’entretenir avec leur équipe ou leurs bénévoles des bacs sur la devanture de leur terrain.
– Créer un site Web afin de multiplier les plateformes pour augmenter la visibilité et le rayonnement du regroupement.
– Planifier un calendrier d’ateliers, de formations ou de conférences en lien avec l’agriculture urbaine, le jardinage, la permaculture, etc.
Une rencontre était prévue le 6 mars à 19 h au Centre Le Rocher (520, boulevard Bourassa, Saint-Jérôme) afin de lancer la saison 2018.
 

En bref

Les Incroyables Comestibles est un mouvement mondial d’innovation sociale, lancé en 2008, par un groupe citoyen de Todmorden (ville de 15 000 habitants du nord-ouest de l’Angleterre).
L’objectif vise à créer une abondance gratuite de nourriture à partager pour tous, dans une démarche d’autonomie alimentaire locale, saine, durable, engagée et inclusive. Citoyens, monde des affaires et municipalités s’unissent pour faire preuve d’intelligence collective.
Les diverses initiatives et projets prennent des formes variées d’espaces comestibles, de potagers, de bacs de jardinage, de forêts nourricières, de terrasses de restaurants comestibles, et bien d’autres, cultivés généralement par des volontaires participant au mouvement.
De cette expérience d’autosuffisance alimentaire à Todmorden en 2008 est donc né le mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur internationale.
Après les citoyens anglais, c’était au tour des citoyens francophones d’accueillir ce nouveau concept avec enthousiasme en 2012.
De nombreuses villes dans le monde ont recréé ce nouvel art de vivre au bénéfice du bonheur citoyen, le but étant ici de faire preuve d’autonomie face aux contraintes économiques et de valoriser les espaces cultivables inutilisés pour le bien commun.
L’autonomie alimentaire, dans un esprit fraternel et de coopération, est donc au cœur de la réflexion et de l’action des Incroyables Comestibles et le concept s’intègre parfaitement à celui ville en transition auquel 475 villes du monde ont déjà adhéré.
(Source : Wikipédia)

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments