Il y a 40 ans, les Alouettes jouaient leur premier match

Qui se souvient qu’à l’aréna Melançon, le 5 octobre 1969, on jouait le tout premier match des Alouettes de Saint-Jérôme dans la nouvelle Ligue junior A du Québec, devenue la Ligue junior majeur? Et bien, les joueurs qui étaient sur la glace, ce soir-là, s’en souviennent.

En 1969, la fusion des ligues provinciale et métropolitaine mène à la création d’un nouveau circuit, la Ligue junior A du Québec. Cette ligue réunit la plupart des meilleurs hockeyeurs de la province.

La ligue junior A du Québec, qui deviendra la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 1971, est composée de 11 formations, dont les Alouettes de Saint-Jérôme.

Les Alouettes ont évolué lors des trois premières saisons d’existence de cette ligue.

La première saison

Après une campagne inaugurale respectable où ils ont amassé 54 points en 56 parties, les Alouettes ont surpris tous les experts en accédant à la première finale du circuit, baissant pavillon contre les Remparts de Québec en quatre matches.

Par la suite, les Alouettes n’ont jamais été en mesure de répéter leurs succès de 1970-71. Ils ont raté les séries éliminatoires en 71-72, malgré les 112 points de Maurice Desfossés, puis la franchise a cessé ses activités.

Lors de la première partie, 2 000 spectateurs se déplacent pour assister à une partie nulle de 5-5 entre Saint-Jérôme et Verdun.

Bill Hattem, aujourd’hui directeur-gérant des Panthères, se souvient très bien de ces années. Natif de Saint-Jérôme, il a évolué pendant trois saisons avec les Alouettes. « C’était une belle époque. Cette ligue était le pignon du hockey amateur au Québec. Quand Guy Lafleur venait, il y avait 2500 personnes à l’aréna Melançon. Beaucoup de joueurs de cette ligue finissaient chez les professionnels», explique Bill Hattem.

Il se souvient aussi de la saison 70-71, alors que son équipe était éliminée par les Remparts, qui ont ensuite remporté la coupe Memorial, Lafleur en tête : «Nous pouvions jouer devant 14 000 personnes au Colisée de Québec.»

Quant à la soirée du 5 octobre 1969, nous n’avons pas eu à lui rappeler qui était le gardien des Leafs de Verdun: «C’était Gilles Meloche, qui a joué dans la Ligue nationale ».

Autres joueurs

Mario Desjardins, aujourd’hui propriétaire de Vitrerie Saint-Antoine, a débuté un peu plus tard avec les Alouettes, à l’âge de 16 ans. Il a joué les trois saisons à Saint-Jérôme, avant d’être envoyé à Sherbrooke, où il sera repêché par les Canadiens. Il a joué trois saisons à Halifax, dans la Ligue américaine. « Cette une expérience que je recommencerais. J’ai pu faire le tour des États-Unis dans la ligue américaine. En plus, je jouais chez nous avec les Alouettes», commente Mario Desjardins.

Parmi les autres natifs de Saint-Jérôme, ayant évolué avec les Alouettes, notons les noms de Marcel Labelle (qui a un fils parmi les Montagnards) et, le plus illustre, Jacques Junior Locas, qui a établi certains records dans la Ligue junior majeur.

C’est vers l’association mondiale de hockey que Locas se dirigera et Bill Hattem s’en souvient : « Locas avait signé un contrat de 1 millions de dollars avec Cincinnati, dirigée par Jacques Demers. C’est moi qui a reconduit Jacques Locas au Kentucky pour lui trouver un appartement !», termine Bill Hattem.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de