« Il faut sortir des modules de jeux et se doter d’autres plateaux sportifs » – Xavier-Antoine Lalande, maire

Par Luc Robert
« Il faut sortir des modules de jeux et se doter d’autres plateaux sportifs » – Xavier-Antoine Lalande, maire
M. Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban. (Photo : Archives)

Tel que relaté dans le tour d’horizon du 27 janvier dernier du journal Le Nord, la municipalité de Saint-Colomban entend construire des infrastructures sportives extérieures à la mesure de ses nombreux jeunes sportifs.

Depuis, elle a confié à L’Atelier urbain de Montréal le mandat d’évaluer ce qui peut être construit en matière d’équipements sportifs et culturels, entre autres, sur un énorme terrain de 55 000 mètres carrés, situé à proximité de l’école la Volière.

L’approche de L’Atelier urbain repose sur l’innovation, la conception intégrée et la participation citoyenne dans l’atteinte d’un développement plus durable.

« Il est prématuré de parler de montants. On va laisser L’Atelier urbain placer nos idées et voir quels outils techniques sont nécessaires. Deux seules choses sont certaines : nous allons refaire la maison patrimoniale Gaffney Kennedy, face à l’école, puis nous allons regarder si l’espace est disponible pour créer un terrain clôturé de 300 pieds. Les ligues de balle-molle adultes et de baseball mineur ont besoin d’un terrain versatile », a souligné le maire de Saint-Colomban, M. Xavier-Antoine Lalande.

Ce dernier veut garder la relève sportive sur le territoire colombanois, autant que possible.

« Nous avons présentement une entente pour le baseball mineur avec Argenteuil. On perd des joueurs parce que Lachute se trouve à 25 minutes à l’ouest. Ce n’est pas naturel de faire ce trajet. Nos jeunes préfèrent jouer ici et on sait qu’à Saint-Canut, ils sont moins équipés pour prendre le lead. Ça serait magnifique de pouvoir partir une association de baseball locale, mais ça dépendra du nombre de bénévoles. Ce sont eux qui doivent gérer ça, pas la ville », a rappelé avec justesse le maire.

Lors d’une présentation virtuelle, de nombreuses idées de projets ont circulé: surface de Dek hockey, piscine municipale et autres ont fait écarquiller les yeux.

« Mis à part la rénovation de maison et le parc de balle, tout le reste n’est que des projets. C’est pour ça qu’on a demandé à des spécialistes d’évaluer ce qui est faisable. Mais on ne veut pas d’aréna : c’est vraiment trop cher à opérer. »

Lui-même un ancien joueur de balle de calibre élevé, M. Lalande est conseillé au sein du comité technique par l’actuel directeur-général de Baseball Québec, Maxime Lamarche, l’ancien receveur de l’ex-Royal Lepage Plus.

« Maxime m’a souligné vouloir apporter sa contribution, au niveau de la conception et de l’orientation du terrain, selon les nouvelles tendances. On ne veut pas de parc avec le marbre face au soleil, par exemple », a-t-il bien spécifié.

« J’ai joué mon baseball mineur à Saint-Colomban. On avait deux terrains de balle à l’époque, qu’on a perdus. Notre croissance démographique continue depuis 2001. On surpasse Lachute en termes de population (près de 18 000 habitants ici, contre 13 000 à Lachute). À l’indice de vitalité économique du Québec, nous sommes 28e de la province et 3e dans la région des Laurentides. Notre revenu médiant a augmenté. Il faut reprendre le passé de nos infrastructures sportives et le parc multisports est un de ces moyens. Il faut sortir des modules de jeux et se doter d’autres plateaux sportifs », a-t-il repris avec vitalité.

Rappelons que les jeunes Colombanois pratiquent déjà le soccer en masse, sous les couleurs du club FC Boréal.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments