Honda Clarity 2019 : si j’avais à en choisir une…

Par Louise Guertin
Honda Clarity 2019 : si j’avais à en choisir une…


Le Guide de l'Auto

Article par Germain Goyer

Malgré le bien que j’avais lu au sujet de la Honda Clarity, son physique ingrat bloquait tout début de relation possible entre elle et moi. Mais ça, c’était avant de la conduire.

Parfois, il faut avoir passer par-dessus les apparences. Et de toute façon, les Toyota Prius Prime, Nissan Leaf et autres véhicules verts ne brillent pas non plus par leur beauté.

Quelques chiffres
Sous le capot de la Clarity, on retrouve un bloc à quatre cylindres de 1,5 L qui développe 103 chevaux et 103 livres-pied. Cette puissance est transmise aux roues avant par le biais d’une transmission à variation continue. Étant donné qu’il s’agit d’une voiture hybride rechargeable, elle compte aussi sur l’énergie fournie par un moteur électrique. Celui-ci fait passer la puissance à 212 chevaux, ce qui est amplement suffisant.

En mode tout électrique, la Clarity peut parcourir jusqu’à 76 kilomètres avec une seule recharge. Avec une prise de 240 V, il faudra patienter 2,5 heures pour retrouver cette pleine charge. Les résultats de notre essai confirment les données fournies par le constructeur.

En conduite combinée, c’est-à-dire en jumelant les moteurs électrique et à essence, la consommation d’essence peut être aussi basse que l’équivalent de 2,1 L/100 km. Lorsque la batterie est épuisée, on enregistre une consommation de 5,6 L/100 km. Pour un véhicule de ce gabarit, c’est franchement intéressant.

Avec le départ de la Chevrolet Volt, la Clarity deviendra la voiture hybride rechargeable permettant à ses occupants de parcourir la plus grande distance avec une même charge. Les Toyota Prius Prime (40 kilomètres), Hyundai Ioniq (46 kilomètres) et Mitsubishi Outlander PHEV (35 kilomètres) ont une autonomie nettement moins intéressante.

Bien plus qu’un compromis
Compte tenu de l’état actuel des infrastructures de recharge dans l’ensemble de la province, l’achat d’un véhicule hybride rechargeable peut être un premier pas intéressant dans le monde des véhicules verts.

Dans une chronique publiée dans ces mêmes pages en janvier dernier, notre collègue Daniel Breton mentionnait que « 9 Canadiens sur 10 parcourent 60 kilomètres et moins par jour pour faire l’aller-retour du travail ». Avec une voiture comme la Clarity, la majorité des automobilistes peut effectuer chacun de ses trajets quotidiens grâce à l’électricité uniquement. Et, lorsque vient le temps d’aller au chalet ou de visiter de la parenté éloignée, le petit moteur à essence est là en renfort. Et tout ça, sans craindre de manquer de jus pour se rendre à la prochaine borne.

N’est-ce pas fantastique? Ça, ce n’est pas un compromis, c’est simplement le meilleur des deux mondes.

Aux États-Unis, la Clarity est également déclinée en versions électrique et à hydrogène. On attend toutefois encore l’arrivée de ces variantes en sol canadien.

Un habitacle soigné
On ne peut passer sous silence le travail accordé à la finition intérieure. Les sièges sont confortables et soutiennent suffisamment, et la planche de bord est bien conçue. On n’a omis aucun détail.

Sur le plan de la technologie et de la sécurité, la Honda Clarity n’est pas en reste. La version d’essai était équipée du système LaneWatch.

Grâce à une caméra placée sous le rétroviseur passager, le conducteur voit en direct sur l’écran central ce qui se trouve dans son angle mort lorsqu’il actionne le clignotant. Encore faut-il qu’il l’actionne…

C’est si génial que c’est à se demander pourquoi cette technologie n’est pas intégrée dans tous les nouveaux véhicules.

13 000 $ tout droit dans vos poches
Si vous êtes tenté de faire le saut, ne tardez pas. En effet, les gouvernements fédéral et provincial ne financeront pas l’achat de véhicules verts ad vitam æternam. Il y a fort à parier qu’ils vont y aller plus mollo quand le fameux objectif des 100 000 véhicules électriques sur nos routes sera atteint.

Or, pour le moment, les acheteurs de Clarity obtiennent 5 000 $ de la part du fédéral et 8 000 $ de la part du provincial. En raison de sa batterie lithium-ion de 17 kWh, la Clarity est l’une des rares voitures hybrides rechargeables à être éligible à la subvention totale comme c’est le cas pour des véhicules entièrement électriques.

Une autre bonne raison de passer par-dessus son drôle de design.

Partager cet article