Hockey des vétérans : Toujours actifs sur les lames et prêts à se taquiner

par Luc Robert
Hockey des vétérans : Toujours actifs sur les lames et prêts à se taquiner
Normand Piché a reçu la médaille de l’Assemblée nationale, pour son infatiguable contribution aux sports. (Photo : Luc Robert)

«Dans notre jeune temps, après les parties des ligues de garage, on trinquait avec une bière. Maintenant, on se passe le plateau de paparmanes [peppermint : pastilles de menthe]».

 

Le joyeux luron au bout du fil est nul autre que Normand Piché, un des sportifs et organisateurs de tournois de hockey les plus connus à Saint-Jérôme. «Le sport représente une grande partie de ma vie et de mon côté social. C’est plus joyeux de s’impliquer que de s’asseoir au Carrefour du Nord pour jaser de nos pilules et de nos bobos», a convenu le patineur de 73 ans.

Même à ce vénérable âge, il se tire bien d’affaire sur la surface glacée. «À mon apogée, j’étais un attaquant avec des mains pas pires: le marqueur du trio. De nos jours, j’occupe le poste de défenseur, malgré que je peux encore remplacer à l’avant. C’est pas mal moins rapide, mon affaire, mais le sens du jeu, ça ne se perd pas», a-t-il assuré.

Hockey senior

Ex-patineur des Ailes Rouges et des Alouettes de Saint-Jérôme au niveau junior A, M. Piché a aussi connu ses heures de gloire dans la Ligue senior des Laurentides. «On avait du beau calibre et les amitiés ont duré. Dans le senior, on endossait le gilet du marché Claude Girard. J’ai eu comme coachs Fabien Lapierre, Serge Nadon, entre autres».

Celui qui s’est aussi occupé des Sélects du Nord pendant une douzaine de saisons adore évoluer à des heures raisonnables. «On évolue maintenant le jour, les lundis et jeudis, de 13h à 14h, à l’aréna Rivière-du-Nord depuis trois ans. C’est beaucoup mieux ainsi, à notre âge. Avant, nous jouions au Centre sportif de Saint-Antoine à 22h. Ce n’était pas évident. On a plus d’énergie le jour. L’aréna mineur (Jacques Locas) n’aurait jamais dû être détruit au milieu des années 2000. Il y a eu un creux ensuite».

Balle-lente

Normand Piché participe l’été à la ligue de balle-donnée des Bébés-Boomers, qui évolue au parc André-Daoust, l’ex-terrain Sainte-Paule. «C’est génial d’être encore actif avec des coéquipiers de longue date. 12 villes, dont plusieurs de notre MRC participent au circuit. Je cogne encore ma part de coups sûrs, mais ma carrière de receveur est terminée. Quand tu as été le catcher d’André «dédé» Ouellette et de Pierre Lanthier à la balle rapide, disons que ça donnait de la corne dans la paume de main. Par ailleurs, nous avons échangé (sic) Marc Bourcier à Québec (lorsqu’il a été élu député), mais ils nous l’ont retourné après un mandat, après l’avoir mis au ballotage (rires)», a repris le taquin.

Dans ce circuit des 65 ans et plus, des règles permettent aux aînés de souffler. «Je me rends sur les sentiers. Mais disons que certains règlements nous aident, dont le coureur de remplacement, alors que nous pouvons aussi dépasser le 2e coussin».

Ancien représentant des croustilles Frito-Lay dans les Laurentides, Normand Piché est surnommé «les chips» lors des tournois de hockey, pour le différencier de son homonyme, Normand Piché.

 

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Johnny
Johnny
1 year ago

Felecitation Norm bien mérité Merci pour tout.