Hockey à Saint-Jérôme : «Le marché jérômien ne peut supporter deux équipes majeures» – Clément Hudon

Par Luc Robert
Hockey à Saint-Jérôme : «Le marché jérômien ne peut supporter deux équipes majeures» – Clément Hudon
Les Panthères étudient toutes les options pour leur survie. (Photo : Luc Robert)

Reconnu pour son franc-parler, le propriétaire des Panthères, M. Clément Hudon, ne se berce pas d’illusions : le contexte devra changer avec la ville de Saint-Jérôme et la Régie intermunicipale de l’aréna de la Rivière-du-Nord, sans quoi sa formation junior AAA regardera ailleurs pour la saison 2020-2021.
Conscient de l’ouverture du maire Stéphane Maher à faire adopter des mesures d’aides pour la saison 2019-2020, l’émérite homme d’affaires, qui a fondé Piscines Trévi en 1972, veut voir des actions concrètes des élus. «J’estime avoir perdu entre 100 000 et 125 000 $. J’ai beau adorer le hockey, viens un moment où tu te tannes de combler les pertes. Les Pétroliers sont arrivés il y a à peine 4 mois, et nous avons perdu entre 50 et 60 partisans. Au chapitre des annonceurs sur les bandes, ils ont été cherchés la majorité des commanditaires dans la ville. Il doit y en avoir pour près de 100 000 $. Le marché local ne peut supporter deux équipes majeures ici», a-t-il évalué.
Dans ce contexte, M. Hudon avoue avoir commencé à étudier diverses options. «M. Maher connaît mes appréhensions. J’ai communiqué par courriel avec le maire de Mirabel (Jean Bouchard). Il y a de l’ouverture pour une équipe au futur amphithéâtre double de Saint-Janvier (Val-d’Espoir), qui sera prêt en août 2020. On va essayer de stabiliser les choses à l’aréna RDN, mais si les conditions ne changent pas, il faudra passer à l’alternative».

Respect du club

Pour l’ancien propriétaire Bill Hattem, qui a assisté à plusieurs matchs des séries, les Panthères semblent avoir été relégués dans la hiérarchie sportive locale. «Au dernier match local contre Princeville, je veux bien croire que l’inscription aux Championnats régionaux occupait la salle VIP (polyvalente), mais j’estime que la Régie RDN a manqué de respect envers les Panthères, en confinant le lunch des détenteurs de billets de saison en plein corridor, aux entractes».
M. Hattem croit que la LHJAAAQ doit aussi faire son examen de conscience. «Il ont abandonné les rivalités régionales, qui attiraient 1 500 personnes lors des affrontements Joliette/Saint-Jérôme, au profit d’ajouter des clubs rapprochés, comme à Sainte-Agathe et déménager Saint-Eustache à Sainte-Thérèse. La LHJAAAQ a divisé les foules et les deux clubs ont péri. En plus, il faudrait que la ligue enlève un défenseur, ou un attaquant par club, ou carrément retirer des équipes, pour moins diluer le produit. Avec des foules moyennes de 300 personnes, partout dans la ligue, les dirigeants doivent innover au plus vite», a-t-il martelé.

Lutte acharnée

Les Panthères, malgré des blessures à des joueurs clés, auront combattu jusqu’au 6e match de leur série quart de finale, avant de rendre l’âme à domicile, 5 à 2, le mercredi 27 mars dernier. Charles-Antoine Paiement et Émile Provencher, ont secoué les cordages pour les Jérômiens. Justin Paré, Olivier Plourde, Daven Castonguay, Domenico Argento et Philippe Arsenault ont achevé leur carrière junior, à titre de joueurs de 20 ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de