| Par France Poirier

Une culture durable assure la sécurité alimentaire

Entreprise familiale depuis 1987, Hydroserre a été créée par les familles Desrochers et Paquin. Sylvain Terrault, qui y travaillait, a fait le rachat d’Hydroserre à Mirabel en 2008.

« Nous en sommes à la deuxième génération avec mon frère, mon cousin et moi. Nous travaillons avec nos parents et mon oncle. L’objectif est de reprendre l’entreprise dans les prochaines années. Nous avons une belle complémentarité avec chacun nos forces et nos expertises qui sont mises à contribution », explique Valérie Terrault, gestionnaire de marque chez Hydroserre inc.

La culture hydroponique

Dès le début de l’entreprise, la culture hydroponique a été mise de l’avant. « C’est un concept qui vient des Pays-Bas où il y a beaucoup de cette culture. Puis en 1987, M. Desrochers a ramené ce concept qui était assez innovateur. Hydro-serre était dans le top trois des entreprises qui ont démarré ce genre de culture, une culture durable », ajoute Valérie.

Les avantages de cette culture

  La réduction de l’exploitation de l’eau

  Éviter la surexploitation des sols

  Utilisation d’énergie renouvelable avec la biomasse, moins polluant

  Indépendante de la météo

Les légumes poussent sur des plateaux de styromousse dans un grand espace, comme une piscine olympique très longue et peu profonde. On y ajoute les mêmes nutriments que l’on retrouve dans le sol. Les récoltes peuvent être 6 à 8 fois plus élevées que par la culture en terre, tout en utilisant 80 % moins d’eau. Puis nul besoin d’arroser les plants, comme ils sont toujours dans l’eau. Le circuit d’eau est fermé : elle circule, est filtrée et il n’y a pas de rejet d’eau dans l’environnement.

« Si on la compare à d’autres cultures, avec les sécheresses que l’on vit de plus en plus, celle-ci peut contribuer à survivre au réchauffement climatique. Pour déjouer Dame nature, cette méthode est très intéressante et permet d’assurer la sécurité alimentaire. On fait de la culture à l’année. On peut nourrir le Québec et on peut fournir des produits en Ontario et aux États- Unis », souligne Valérie.

« Ce sont les mêmes nutriments et minéraux que ceux dans le sol. Les cultures se développent dans cet environnement, les laitues en serres sont moins fibreuses (elles ne font pas face aux intempéries comme le vent et la température) », ajoute-t-elle. Différentes laitues sont produites chez Hydroserre. Plusieurs produits peuvent pousser en culture hydroponique, mais beaucoup de recherches sont nécessaires.

Crème de laitue Boston à la Mirabel

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.