François Legault songe à un relâchement pour certaines régions

Par France Poirier
François Legault songe à un relâchement pour certaines régions

Le premier ministre François Legault a ouvert la porte à un certain relâchement dans certaines régions qui pourrait s’appliquer à partir du 8 février.

La semaine prochaine, le gouvernement devrait annoncer des relâchements dans certaines régions du Québec qui s’appliqueraient à partir du 8 février. « La baisse du nombre de cas que l’on observe depuis quelques semaines se poursuit. Ça vient confirmer que nos mesures fonctionnent, incluant le couvre-feu. L’État est là pour protéger l’ensemble de la société, personne ne doit être au-dessus des lois », a souligné le premier ministre.

En réponse à une question d’un journaliste concernant l’intervention policière dans une synagogue la fin de semaine dernière à Montréal, François Legault a souligné qu’un maximum de dix personnes pouvait se rendre dans un lieu de culte. « Pas dix par porte ou par pièce, dix par bâtiment, c’est comme ça pour toutes les communautés. C’est une question de bien commun, de protéger l’ensemble. Il n’y a aucun passe-droit pour aucune religion », a ajouté François Legault.

Variants du virus et ses impacts

« En Europe, en Alberta et même en Ontario, on voit les impacts des variants. C’est catastrophique quand un variant du virus entre au pays avec des voyageurs de l’étranger, je ne comprends pas Justin Trudeau d’attendre pour interdire les voyages non essentiels ou d’obliger les voyageurs à faire une quarantaine supervisée. Il a tous les pouvoirs pour le faire. Chaque jour arrivent des voyageurs. Chaque jour, les risques augmentent. Je lui redemande encore une fois d’agir », a fait savoir le premier ministre.

Vaccination : « Soyons patients et gardons le moral »

Le ministre Christian Dubé a souligné que la vaccination de masse sera prête dès qu’on recevra des doses. « Nous avons atteint notre objectif de 225 000 personnes vaccinées, deux semaines avant notre objectif du 8 février. Quand on reçoit les doses, on vaccine rapidement, même plus rapidement », ajoute le ministre de la Santé. Il explique que le ralentissement de l’arrivée des vaccins a un impact sur notre plan de vaccination. La semaine prochaine, 8 000 doses de Pfyser et 45 000 doses de Moderna sont attendues.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments