Fougère-Anticafé Culturel : Un nouvel espace de rassemblement et d’expression

Photo de Redaction Journal
Par Redaction Journal
Fougère-Anticafé Culturel : Un nouvel espace de rassemblement et d’expression
Gabriella Maynard, David et Jean-Gabriel Lalonde, le noyau fondateur du projet Fougère-Anticafé Culturel. (Photo : Françoise LeGuen)

Françoise Le Guen – Fougère-Anticafé Culturel a ouvert ses portes à Saint-Jérôme le 21 janvier, le résultat d’un travail passionné de Gabriella Maynard, David et Jean-Gabriel Lalonde qui forment le noyau fondateur du projet. Leur but, faire un centre d’initiative en innovation sociale, le cœur de cet espace qui se veut un lieu de visibilité pour les jeunes travailleurs autonomes innovateurs, les artistes conscientisés et les organismes communautaires.
L’Anticafé n’est pas un café ordinaire. Les trois jeunes adultes passionnés d’art, d’action collective et de développement personnel veulent en effet créer un lieu multifonctionnel, dans le but de dynamiser la communauté. Ce lieu servira d’espace de travail, de rencontres et de créativité. Un de leurs buts est aussi d’apporter à Saint-Jérôme une scène culturelle.
« Depuis qu’il n’y a plus l’organisme Ici par les arts, on voit qu’il y a un manque à ce niveau-là pour les artistes qui veulent commencer à se produire. On est là pour donner une scène aux artistes amateurs, émergents », indique Jean-Gabriel Lalonde.
Cela fait plusieurs années que l’idée mijotait dans la tête des frères Lalonde. Ces derniers étudiaient la façon de créer un endroit qui pouvait être rentable sans trop être dépendant des subventions gouvernementales. C’est en remportant 10 000 $ pour leur projet, dans le cadre d’un concours du Fonds communautaire Aviva, qu’ils ont ouvert l’Anticafé culturel. Un concept qui s’est développé en Russie puis en Europe et à Montréal il y quelques années.

Rassembler pour évoluer

Mais quel est ce concept ? Fougère-Anticafé, organisme à but non lucratif (OBNL), est à la base un espace de coworking. Ceux qui y viennent payent à l’heure. « Les gens qui s’installent ont accès à une cuisine, sous forme de buffet avec des breuvages et des collations inclus dans le prix.
Les gens peuvent aussi apporter leur lunch. C’est un espace libre et collaboratif, les gens contribuent à l’existence de l’endroit ». Plus encore, les fondateurs souhaitent faire du café un lieu de rassemblement, d’expression, d’exposition, de vente, de spectacles avec entre autres des événements, des ateliers ou des conférences. « C’est le but, rendre possibles des initiatives. Le local est à côté du cégep. En ce moment on affiche des œuvres de jeunes qui le fréquentent ».
Les fondateurs souhaitent également accommoder les organismes communautaires en offrant des tarifs plus bas. Autre objectif, être un acteur de changements dans leur communauté, en se concentrant sur l’achat local, collectif et biologique, et le commerce équitable.
Le Fougère-Anticafé Culturel, situé au 345 rue du Palais, est ouvert de 10 h à 21 h du lundi au vendredi.
Pour plus d’information : (450) 592-5669 et www.facebook.com/fougereanticafe/
Le Fougère-Anticafé propose aux clients un endroit, des breuvages et des collations à volonté, en échange d’une contribution calculée selon le temps d’occupation des lieux. Tarif : 4 $ la première heure et 2 $ les heures supplémentaires jusqu’à 10 $ la journée. Forfaits : 5 entrées, 30 $; 10 entrées, 55 $ et 15 entrées, 75 $. Des groupes peuvent aussi louer le local.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de