Football des Patriotes : Retour à la planche à dessin pour les dirigeants des équipes scolaires

Par Luc Robert
Football des Patriotes : Retour à la planche à dessin pour les dirigeants des équipes scolaires
Martin Faubert multiplie les acrobaties pour qu'une saison 2020 de football ait lieu. (Photo : Archives.)

Les formations de football des Patriotes de l’école secondaire Saint-Stanislas étudieront les règles soumises par Football Québec et par la Santé publique, le 14 septembre prochain, avant de décider l’avenir de leur saison 2020 dans la RSÉQ.

Les trois clubs du secteur de Saint-Antoine étaient fins prêts à entamer le calendrier régulier, jeudi dernier, lorsque le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a décidé d’arrêter les activités des équipes sportives scolaires, jusqu’au mois d’octobre. Sous pression, il a tranché pour un possible retour à la mi-septembre.

« Le dernier droit du camp d’entraînement a été stoppé raide net. Nous prenons des précautions maximales depuis mai dernier. Lors des camps d’été, nous fonctionnions avec les bulles d’isolements, les masques, le lavage des mains et aucun parent dans les estrades. Nous sommes capables de nous autoréguler », a évoqué le responsable des équipes de football des Patriotes, M. Martin Faubert.

De son côté, le président du Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ), M. Gustave Roel, a souligné « que les deux semaines d’attente supplémentaires vont aider les écoles à mieux se préparer. On avait déjà un guide médical prêt à être publié, mais avec toutes les dernières annonces, on va l’étoffer avant de le sortir ».

M. Faubert avoue avoir entendu parler de cette démarche

« On veut que ce soit sécuritaire pour tous, mais c’est compliqué d’être tenu au néant. Les consultations menant au guide médical ont eu lieu. La RSÉQ voulait être plus sévère que le gouvernement. C’est bien correct. Le protocole devait sortir le 31 août. À date, on n’a rien reçu. C’est plate que, malgré nos efforts au scolaire, nous soyons arrêtés, alors que le football civil pratique. Le 14 septembre, on évaluera les conditions du RSÉQ, pour décider de l’orientation de notre saison ».

« Tout est remis sur la table. Nos jeunes arrivant de la 6e année ont été formés depuis deux mois pour les Benjamins. Ces derniers et nos Cadets évoluent au football régional. Mais pour les Juvéniles, on parle d’une ligue provinciale. Notre calendrier est à refaire », a soupiré Martin Faubert.

L’expérimenté homme de football ne baisse toutefois pas les bras.

« On fait du football à 12 joueurs, pour permettre aux jeunes de bouger et de s’améliorer. S’ils veulent qu’on joue à 28 joueurs, oubliez ça ! Avec les blessures et la fatigue, ça nous prend 50 joueurs pour traverser une saison. Si ça tarde trop avant la reprise, on risque d’ouvrir nos cadeaux de Noël avant de terminer l’année (rires) ! Je n’ai jamais vu ça: aussi bien prendre ça avec humour, sinon, c’est trop décourageant ».

Les écoles secondaires de la région travail-lent ensemble, dans le contexte de la pandémie.

« Confections-nous un calendrier réduit de cinq matchs, ou si comme la LNH, on poursuit l’horaire au printemps 2021 ? Il faudra aussi obtenir la permission du Centre de services scolaires de la RDN pour jouer au terrain de la Polyvalente. Même au cheerleading, avec masque, nos athlètes ne peuvent faire plus de 10 minutes de figures. Au niveau scolaire, on n’est pas riches comme les universités McGill ou Laval: on ne peut pas louer le Stade olympique au froid », a-t-il conclu avec impuissance.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de